Slumdog Millionaire de Dany Boyle

https://i1.wp.com/images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/67/57/84/19026767.jpgEst-ce parce que tout le monde l’avait déjà vu et de fait, inconsciemment et de manière tout à fait pédante, mon esprit a décidé de ne pas aimer? J’en sais rien. Toujours est-il que si je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, je ne peux pas dire non plus que j’ai aimé.

L’histoire, tout d’abord, m’a rappelée Sacred Games car il y question de s’extirper de la pauvreté. Néanmoins, la comparaison s’arrête là: je trouve les péripéties de ces deux enfants en Inde trop chanceuses. En d’autres termes, j’accepte l’idée qu’ils s’en sortent mais je trouve qu’ils s’en sortent de manière trop chanceuse, trop miraculeuse — trop écrite en fin de compte. D’autre part, devant les scènes de train et du Taj Mahal avec les touristes, je me suis surpris à penser que le regard jeté sur la pauvreté des enfants en Inde était trop beau (complaisant?). En fait, ce film propose une esthétique de la pauvreté (en la mettant en musique de manière rythmé et hype, par exemple) et ça, je ne peux le prendre pour argent comptant (ah, ah).

La trajectoire des deux frères qui s’opposent (l’un reste intègre, l’autre devient un bandit) est insuffisamment exploré. Pour moi, le sujet du film aurait du être là. Car, au final, quel est le sujet du film? Qu’un gamin des rues, de par sa vie aventureuse, peut répondre aux questions de « Qui veut gagner des millions? » C’est un peu juste, non? Alors que montrer les deux destins parallèles et opposés de deux frères qui se sortent (ou s’emprisonnent) dans la misère des slums de Mumbai aurait été passionnant.

Quant à la fin, euh…, je suis sans doute trop cynique, mais je la trouve vraiment trop prévisible, trop écrite encore une fois. D’ailleurs, la scène finale de gare est typique de ce problème: la gare vide, les retrouvailles (mais que font-ils là? pourquoi n’est-ce pas à la sortie du studio? pas assez dramatiquement approprié? romantique?) montrent que ce film est en fait une pièce de théâtre, une illusion, une fable, un conte: il était une fois un petit garçon des slums qui est devenu un millionnaire. Sauf que le film ne se l’avoue jamais.

En d’autres termes, Danny Boyle nous reprend les thèmes des comédies Bollywood — les aventures, les rebondissements, les miracles — mais n’ose pas aller vraiment dans cette direction si ce n’est avec le clin d’oeil du début avec la star des films Bollywood des années 80, la réplique qui revient deux fois dans la bouche du héros (« c’est notre destin ») et l’idée que le jeu est « écrit » — comme le film, mais trop. Je trouve qu’il ne parvient pas à trouver l’équilibre entre la crédibilité de ce qu’il raconte et nous montrer qu’en réalité tout est faux. De fait, lorsqu’il raconte les aventures des deux frères, je les trouve peu crédibles et lorsqu’il dit que c’est une fable je le trouve trop visible. Il ne suffit pas de l’annoncer pour réussir à le faire.

La réalisation est dynamique, la photo impec: la forme est bien. Par contre, contrairement à beaucoup, je trouve le montage vraiment trop artificiel et les scènes d’interrogatoire et de jeu trop prétexte pour raconter la vie du héros, ce qui contribue à mon sens au déséquilibre entre le réalisme de la pauvreté et la fable qui nous est racontée.

En d’autres termes, un film plaisant (encore), agréable à regarder, mais jamais convaincant, auquel il est bien difficile d’adhérer et de voir comme autre chose qu’un joli gimmick.

Bon, maintenant, j’attends que quelqu’un adapte Sacred Games.

Note: à préparer ce post sur mon journal, je m’aperçois que la b-a utilise Sigur Ros. Dany Boyle, t’es qu’un naze: ça a déjà été fait avec Les Fils de l’homme, pauv’ type qui sait rien qu’à copier. Et mon opinion du film est confirmée: un truc hype pour nous vendre la pauvreté en Inde comme une attraction touristique. Pitoyable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s