La Brigade Chimérique, tome 1 et 2 de Serge Lehman et Fabrice Colin

L’action se situe en 1938. Le Docteur Mabuse, un Allemand, rêve de conquérir le monde grâce aux surhommes, sorte de race supérieure capable de dominer l’univers tout entier. Le Docteur Mabuse est célèbre pour son armée de crânes. Il est allié avec la Phalange, ancien officier de l’armée espagnole, et Gog, milliardaire italien, célèbre pour sa collection d’hommes vivants.

S’opposent au Docteur Mabuse, Andrew Gibberne alias l’Accélérateur, fils d’un aviateur britannique et Léo Saint-Clair alias le Nyctalope, protecteur de Paris, depuis la disparition de Marie Curie en 1934.

D’autres groupes sont aussi présents en 1938 mais leur positionnement est plus ambigu: Nous Autres, maîtres de Moscou, espoir de l’Europe (ils prétendent que le seul surhomme qui existe c’est le genre humain). Disposant d’une armée de mécanoïdes placée sous l’autorité du Grand Frère, ils suivent les agissements du Docteur Mabuse avec circonspection. Irène et Frédérique Joliot-Curie ont repris la direction de l’Institut du radium à la mort de Marie Curie (Irène est sa fille). Ils sont proches des Nous Autres. L’Institut est célèbre pour avoir recueilli pendant l’entre deux-guerres les justiciers parisiens, plus connu sous le nom de Brigade Chimérique.

La Brigade chimérique est considérée comme une légende depuis la mort de Marie Curie. Cette brigade est née dans les tranchées de la Première Guerre mondiale alors que Marie Curie était une infirmière. Plusieurs soldats prétendent qu’elle accompagnait Marie sur le front. Elle comprenait un ours (le Baron brun), une infirmière fantôme (Matricia), un archange (le soldat inconnu) et un homme squelette (le docteur serum). Protecteur de Paris, cette brigade aurait disparu à la mort de Marie Curie.

Pour ceux qui veulent lire les bandes dessinées, ne pas continuer puisque je résume complètement les deux tomes.

Le Prologue se passe en septembre 1938 à Métropolis, la ville du Docteur Mabuse. Ce dernier réunit tous les surhommes pour leur exposer son projet: conquérir l’Europe centrale. L’assistance est atterrée, notamment l’Accélérateur, Irène, Saint-Clair et Steel, un Américain. George Samsa alias le Cafard vient troubler le discours du Docteur Mabuse et met fin à la réunion.

Episode 1: Paris, mars 1939. A l’institut de radium, le docteur Flohr crée le premier homme élastique, malheureusement l’invention finit rapidement par échapper à son inventeur. On apprend que Saint-Clair a capturé le Cafard et le garde sous haute surveillance. Irène et Frédéric décident d’envoyer Passe-muraille pour le kidnapper. Ce faisant ils agissent pour le compte des Nous Autres qui veulent récupérer le Cafard en savoir plus sur les visées du docteur Mabuse en Europe Centrale. Passe-muraille échoue. Un nouveau personnage fait son apparition, George Spad, femme écrivain, qui fait la biographie de Saint-Clair et s’intéresse à la Brigade chimérique.

Épisode 2: Saint-Clair, protecteur de Paris, capture l’homme-élastique et le lance contre l’Institut (il veut se venger d’Irène qui a essayé de capturer le Cafard). Georges Spad va rencontrer le docteur Sévérac qui a connu Marie Curie. En effet, le docteur est resté seize ans dans le coma après avoir été bléssé au front et c’est Marie Curie qui l’a soigné (il est sorti du coma à la mort de Marie Curie).  Après un certain nombre de péripéties (où l’on voit l’apparition de Cagliostro et de Palmyre), le docteur Sévérac confie qu’il rêve de la Brigade chimérique.

Épisode 3: Le docteur Sévérac se présente à l’Institut. Le docteur en apprend plus sur la Brigade et montre une bague portant les armoiries des Sévérac, armoiries qui portent les quatre marques des membres de la Brigade. Alors que l’homme-élastique attaque l’Institut, Irène utilise la chambre ardente sur Jean afin de libérer la Brigade. L’homme-élastique est tué, et le docteur Sévérac se souvient enfin de ce qui lui est arrivé pendant son coma. L’épisode se termine sur Saint-Clair qui fait alliance avec les « Nous Autres » contre le Docteur Mabuse.

Fin des résumés.

Le parallèle avec la Seconde Guerre mondiale est évident (le symbole du Docteur Mabuse se transforme à un moment en croix gammée). Moi qui n’aime pas d’habitude les comics parce que je suis pas trop super-héros, là j’ai franchement aimé. Peut-être parce que pour une fois les super-héros sont en rapport avec notre histoire: les tranchées, Marie Curie, la Seconde Guerre mondiale.

Les auteurs font le pari de « raconter » la Seconde Guerre mondiale vue par les super-héros et pour l’instant le résultat est excellent. A suivre donc.

— LN


La grande force de La Brigade chimérique est son argument original: pourquoi n’y a-t-il plus de super-héros en Europe?

En choisissant de s’intéresser à la période 1918-1945, les auteurs évitent l’écueil de la redondance avec Alan Moore et sa Ligue des gentlemen extraordinaires (même si la comparaison est inévitable) et surtout fournissent la réponse à leur question. Les super-héros ont disparu car le nazisme les a doublement vaincu: une première fois dans l’opposition intestine entre les super-héros (on pressent la victoire future de Mabuse et l’arme employée pour le vaincre) mais aussi et surtout parce que le nazisme a récupéré le concept de héros (le prologue s’ouvre avec une citation de Nietzsche, ce n’est pas pour rien) pour définir celui du super-héros comme étant un surhumain.

Du coup, ce comics français (mais sans doute faudrait-il mieux parler de « roman-feuilleton dessiné » puisqu’on parle bien de « roman graphique »), outre multiplier les références réjouissantes à la vie littéraire, artistique et scientifique de l’entre-deux guerres, divertit tout en faisant réfléchir: ainsi une référence glissée en fin de l’épisode 1 sur la bombe atomique inventée par les Jolliot-Curie replace la création de cette arme terrible dans le contexte pseudo-historique de l’Europe de 1938.

Pour le moment, donc, une réussite totale et une lecture jubilatoire à tous égards.

— Mathieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s