Milk de Gus van Sant

Film réalisé par Gus Van Sant, sorti en France en décembre 2008 (eh oui on a un peu de retard, merci Mathieu!) avec Sean Penn dans le rôle d’Harvey Milk et Josh Brodin dans le rôle de Dan White.

Ce film relate l’histoire d’Harvey Milk, homme politique américain qui fut le premier homosexuel a être élu à un poste de Superviseur (équivalent au poste de Conseil Municipal) dans la ville de San Francisco. Il fut un militant acharné des droits des homosexuels jusqu’à sa mort le 27 novembre 1978, assassinée par Dan White, un autre superviseur de la ville.

La majeur partie du film se situe dans les années 70 quand Harvey Milk quitte New York (et une vie de planqué) pour San Francisco. Il ouvre un magasin d’appareils photo avec son compagnon Scott Smith dans le quartier du Castro. Avec lui, Harvey décide de vivre ouvertement son homosexualité, ce qui lui vaut l’hostilité des commerçants du quartier. En réaction, Harvey décide de promouvoir des commerces gays, faisant en quelques années du quartier de Castro le bastion Gay de San Francisco. Voyant ses amis gays victimes de violences meurtrières, Harvey décide de s’engager en politique pour faire valoir les droits civiques des homosexuels. Le film relate sa longue accession au poste de superviseur (il lui faudra pas moins de quatre élections et un redécoupage des circonscriptions électorales de San Fransisco pour parvenir à ses fins).

Dans sa structure le film mélange images d’archives et images tournées par Gus Van Sant. L’ensemble est cohérent et plutôt réussi. Certaines images d’archives sont tout simplement bluffantes comme celles concernant The White Nights Riot, ou celles concernant Anita Bryant et la proposition 6.

Reste que la réalisation et les propos du film sont un peu trop sages (ce qui est un comble vu le sujet du film). Il manque un souffle épique dans ce film (on est quand même dans les années 70), et je trouve la réalisation un peu trop conventionnelle. Au final, un film sympa à regarder mais pas transcendant. Mention spécial à Emile Hirsch qui joue Phoenix, prostitué homo qui va participer activement au combat de Milk. Je trouve ce personnage déluré, très attachant et finalement plus complexe que les autres personnages du film.

Publicités

Une réflexion sur “Milk de Gus van Sant

  1. Pffff. J’avais juste pas encore l’envie de le voir… Bon, pas grand chose à ajouter si ce n’est que c’est toujours un plaisir fabuleux de retrouver SF, le Castro, le Haight, tous ces lieux mythiques dans une ville qui ne l’est pas moins et que, même si je n’y ai jamais mis les pieds (quel dommage! quand donc le ferais-je?), j’ai l’impression de connaître. Sean Penn est bon, soit dit en passant, dans un mélange très tendu entre la retenue et la passion.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s