Lost saison 4

http://byfiles.storage.msn.com/y1pX6DzgYeWoC_TK3pgZv3zcVO3qGPVCXpCCjFkiCzg938FDBYFRc9F7EPgPgZmjHOWk3nONYTzf6M?PARTNER=WRITEREt oui, nous sommes un peu en retard puisque vous venons juste de finir la saison 4 de Lost. Celle qui nous avez été présentée comme la plus courte (13 épisodes) et la plus intéressante. Tenez bon les saisons 2 et 3 qu’ils disaient (mais qui ça ils?) et vous verrez à la saison 4, vous deviendrez accrocs de Lost.

Sauf que…

Cette saison 4 a tous les défauts des précédentes saison de Lost: personnages inconsistants, dialogues d’une simplicité abyssale, scénario qui tient en une ligne et qui est délayé à la sauce Lost sur 13 épisodes. Et qu’ils sont longs ces treize épisodes.

Parce que finalement que se passe-t-il pendant cette saison? On avait quitté les protagonistes de Lost au moment où ils réussissaient à prendre contact avec un bateau de secours, et qu’ils se querellaient pour savoir si les membres de l’équipe de secours étaient bien des amis ou plutôt des ennemis. Locke s’était particulièrement distingué dans ces derniers épisodes de la saison 3 en tuant sans semonce ni avertissement la belle Naomie (en même temps il faut pas être contre Locke, visiblement).

On retrouve donc tout ce petit monde sur l’île avec la même question: faut-il faire confiance aux sauveteurs. Rapidement le groupe se scinde en deux: l’un suivant Jack (et l’idée que les sauveteurs sont des amis), l’autre suivant Locke (et considérant qu’ils sont des ennemis et qu’il faut donc protéger l’île). L’ensemble de la saison verra les membres de chaque groupe changer d’avis et rejoindre le camp « ennemi ».

En parallèle à ce qui se passe sur l’île et pour nous tenir en haleine, les épisodes sont émaillés de flashforward sur les 6 rescapés du vol Océanic. Ainsi donc parmi les deux groupes, six d’entre eux réussiront effectivement à quitter l’île. Question qui a du faire monter la pression chez les fans de Lost: qui sont les six rescapés?

13 épisodes donc pour que 6 personnes puissent quitter l’île et pour que Lock trouve le moyen de la sauver (en la faisant disparaître, non on ne rigole pas).

13 longs épisodes avec des rebondissements à n’en plus finir, des revirements de situation, des digressions sur les personnages (dans le passé et dans le futur), tout cela pour délayer, pour rallonger la sauce.

Car finalement si on fait un bref résumé de ce qui se passe dans les épisodes, on s’aperçoit bien vite que l’intrigue principale se résume en peu de mots (six personnes qui quittent l’île et Locke qui trouve le moyen de la sauver) et que le reste est du remplissage.

Voici un compte rendu non exhaustif des épisodes de cette saison 4

On s’aperçoit alors qu’un certain nombre d’épisodes ne font pas vraiment avancer l’intrigue principale (épisodes 4, 5 et 6), que ces épisodes multiplient les intrigues secondaires, que ces intrigues secondaires sont souvent résolues dans le même épisode (ou dans l’épisode suivant) et qu’on pourrait sans problème les retirer de la série sans nuire au propos général et à l’intrigue principale. Dès l’épisode 7, on sait qui sont les six survivants, le reste de la saison n’est qu’un lent et long processus pour arriver au moment où ces six personnes se retrouveront pour partir ensemble.

Quant aux flashforward ou aux flashback, il ne servent qu’à alourdir à mon avis les personnages, déjà bien complexes et bien incohérents jusque là. Comment Sayid peut-il tuer un homme sur la simple dénonciation de Ben (dont il a appris à se méfier depuis le début)? Pourquoi Claire, qui jusqu’à présent n’était qu’une suiveuse, se retrouve-t-elle en position dominante dans la cabane avec le père de Jack? Bref, il y a des raccourcis scénaristiques qui font faire volte-face à beaucoup de personnages ce qui me semble gênant.

On parlait avec un ami de réalisme dans les séries comme The Wire, en disant qu’il ne fallait pas chercher le même réalisme dans Lost. Certes, même si Lost se donne des airs de réalisme (personnages contemporains, faits divers). Mais cela n’empêche pas la série de devoir être crédible. Et je trouve qu’à force de manier les personnages comme des ressorts scénaristes (sans considération pour leur propre cohérence), à force de multiplier les rebondissements pour créer des effets temporaires, la série est lassante.

Pour finir je trouve que pour une série populaire, donc accessible à tout public, on tue facilement dans Lost et on justifie le meurtre avec un certain aplomb. On peut tuer dans Lost simplement parce que l’autre n’est pas d’accord. Le meurtre est présenté à plusieurs reprises comme un élément de facilité. De tels effets dans une série tout public me surprend.

Maintenant j’attends tranquillement de voir la saison 5 et j’attends avec impatience la fin de Lost pour voir si les créateurs vont arriver à se dépatouiller avec toutes leurs intrigues et leurs rebondissements à la noix.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s