Blast de Manu Larcenet

blast.1256292198.jpgPolza est gros. Extrêmement gros. Emmené de force au poste de police, il est interrogé par deux inspecteurs qui veulent comprendre comme bon nombre de leurs collègues, ce qui est arrivé à Carole, comment Polza en est arrivé à s’en prendre à Carole. Alors que les deux inspecteurs veulent en venir rapidement aux faits relatifs au crime, Polza veut parler de lui: de son père, de son frère, de sa souffrance. Pour qu’ils comprennent pourquoi il s’inflige une telle obésité, pourquoi il est devenu un criminel. Pour Polza ce sera sa dernière chance de s’expliquer…

blast3.1257715790.JPGLe dessin noir et blanc est superbe et extrêmement lugubre, de même que la forme des personnages: grosseur de Polza, nez exubérant du père. L’introduction des couleurs lors des deux « blast » de Polza souligne à la fois la violence des attaques et l’interprétation presque naïve qu’en fait le personnage.

Récit sinistre mais empreint de poésie. Si l’on compare avec ce qu’a fait Manu Larcenet précédemment, ce récit est très particulier. Si Le retour à la terre était clairement dans une veine comique, si Le combat ordinaire oscillait entre le comique, le nostalgique et le tragique, avec Blast on est clairement dans le tragique, dans le glauque.

J’attends avec impatience la suite (avec aussi un peu d’appréhension car cette histoire va forcément finir mal).

larcenenet_blast_blast.jpg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s