Brother de Jim Sheridan

Deux frères. Le plus jeune, Tommy, vient de sortir de prison. Le plus âgé, Sam, va partir pour l’Afghanistan laissant derrière lui une femme et deux filles. Le premier est le raté de la famille, l’irresponsable, celui qui n’a pas grandi, qui n’est pas un vrai adulte. Le second est le héros, qui se bat pour son pays au péril de sa vie. Sauf que cette répartition a priori définitive des rôles va être bouleversée par ce que va vivre Sam en Afghanistan.

Pendant plusieurs mois, Sam va être donné pour mort alors qu’il est en fait otage de chefs de guerre afghans. Pendant cette période, Tommy va prendre sa place et assumer les responsabilité d’un père de famille (sans aller toutefois jusqu’au bout puisqu’il n’échangera qu’un fugace baiser avec la femme de Sam, sa belle soeur). Quand Sam revient, la géométrie familiale est renversée. Ce qu’il a vécu en tant qu’otage va en plus compliquer fortement ses relations avec sa femme, ses filles et son frère.

On y croit pas une seconde. Natalie Portman n’est pas crédible en mère de famille, pas plus que Tobey Maguire en GI revenu des grottes afghanes (non c’est pas une contre-pétrie). Seules les deux fillettes s’en sortent pas trop mal dans leur rôle respectif. A force d’être mal écrit et mal filmé, le film devient malsain. Quand Sam révèle à sa femme ce qu’il a fait en Afghanistan pour survivre (le lendemain d’une dispute mémorable où il a tenu en joue sa femme et son frère), elle n’a pour seule réaction que de le prendre dans ses bras, on croit rêver. Et les propos de Sam à la fin du film qui sont bouleversants de stupidité: « on dit que seuls les morts vont au bout de la guerre. Moi j’ai été au bout de la guerre mais je ne sais pas si je serais capable de vivre maintenant ». Ben après avoir tué à coup de batte de fer ton concitoyen et co-détenu, le tout sous les caméras amusées des chefs de guerre afghans, on imagine que ça va être un peu difficile.

Un ratage complet.

— LN

Effectivement on ne croit pas une seule seconde à ce film qui ne parvient jamais à être crédible:Tobey Maguire et Natalie Portman dans leur rôle respectif de mari et femme, Maguire en tant qu’officier dans l’armée, le père en tant que vétéran du Vietnam, l’emprisonement de Maguire en Afghanistan, sa libération, la relation amoureuse non-aboutie de Portman (devenue trop maigre, d’ailleurs) et de Gyllenhaal… Toutes les scènes-clés sont ratées, à cause d’un mauvais jeu d’acteur ou d’une mauvaise direction ou de mauvais dialogues: les personnages sont de caricatures qui énoncent des clichés à longueur de journée (à tel point que le personnage de Portman le dit lors de la scène romantique en écoutant du U2 et en disant avec Gyllenhaal qu’ils l’écoutaient en boucle au lycée…).

  De fait, le résultat est un film non seulement indigeste mais qui en plus, à mes yeux, rate le portrait social et psychologique qu’il prétend livrer voire insulte la réalité et, de fait, les spectateurs. La caution d’un casting liberal et d’un groupe bonne conscience ne suffit pas à pardonner cette faute.

  Seul atout du film: Bailee Madison, la très jeune comédienne qui joue le rôle de la fille ainée du couple Maguire-Portman. Elle joue très bien du haut de ses huit ans (environ). Elle réussit une scène très difficile lors de l’anniversaire de sa petite soeur quand son oncle présente sa dernière conquête: sa jalousie, double, la conduit à être en colère et en même temps à découvrir la tristesse. Très bien fait. Enfin le réalisateur s’intéresse à ses personnages et livre une bonne scène.

  Mais une seule sur un film, ça fait peu.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s