Le Saint lévrier. Guinefort, guérisseur d’enfants depuis le XIIIe siècle, de Jean-Claude Schmitt

Disons-le tout de suite: c’est l’un des meilleurs livres d’Histoire qu’il m’ait été donné de lire.

  Jean-Claude Schmitt part d’un exemplum de l’inquisiteur dominicain Etienne de Bourbon et, utilisant l’analyse littéraire et la comparaison (avec d’autres légendes similaires et avec la légende sous sa forme du XIXe siècle), les recherches dans les archives, l’enquête ethnologique sur place et, enfin, l’archéologie, il donne à ce texte médiéval un sens dans son originalité et sa logique propre. Brillant. Et totalement captivant parce que tout le long de cette enquête Jean-Claude Schmitt restitue la mentalité de la paysannerie médiévale: comment les paysans et notamment les femmes des paysans vénéraient saint Guinefort dans un bois qui avait été autrefois un castrum afin de lui demander de servir d’intercession entre elles et les fées (faunus) qui vivaient dans une forêt proche afin que les fées rendent à ces femmes leurs enfants volés, leurs changelins.

  Schmitt propose l’hypothèse que ce culte est l’interprétation paysanne du culte de saint Guinefort telle qu’il fut introduit dans la région par les moines de l’abbaye de Cluny toute proche. Il pense que de cette manière les paysans ont tenté de bâtir leur propre système de foi en contradiction voire en défiance de l’Eglise et de l’aristocratie. Bien entendu, la réponse de l’Eglise et de l’aristocratie fut prévisible ainsi que l’atteste la tentative d’Etienne de Bourbon pour démanteler ce culte « superstitieux. » Et pourtant, il échoua et le culte perdura. Ce n’est qu’avec la modernité, avec l’arrivée de la voie de chemin de fer, avec la Première Guerre mondiale, avec la déchristianiation des campagnes que le culte s’éteignit — en même temps que l’influence de l’Eglise sur les mentalités populaires. Tous les protagonistes de cette légende et de cet exemplum — foi paysanne, dogme de l’Eglise, système féodal — furent ainsi rejetés dans les poubelles de l’Histoire par la nouvelle pensée séculaire et moderne comme autant de superstitions et de pensées rétrogrades.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s