Vango de Timothée de Fombelle

https://i0.wp.com/a34.idata.over-blog.com/2/83/44/80/4/vango.JPGJ’ai fini de lire Vango, de Timothée de Fombelle qui m’avait enthousiamé lors d’une conférence à Etonnants Voyageurs à Saint-Malô. C’est un livre jeunesse donc ça n’a guère de prétention. L’histoire commence en 1935 alors que Vango va être ordonné prêtre à Notre-Dame de Paris. Sur le parvis enneigé, il est alors pris pour un cible par un tireur embusqué. Commence une course-poursuite haletante dans l’Europe des années 30 qui va se poursuivre sur deux tomes.

Le style de l’auteur est simple (évidemment, vu le public ciblé) mais se lit sans déplaisir, avec certaines scènes ou phrases bien tournées et réussies. Les personnages sont souvent très stéréotypés, trop parfois, pour permettre au jeune lecteur de bien les identifier pour ce qu’ils sont. Néanmoins, deux ou trois sont plutôt réjouissants même si certains m’ont paru plaqué (Ethel, la jeune héroïne aventureuse amoureuse du héros, le méchant criminel russe trafiquant d’armes…). Quant au cadre, Thimothée de Fombelle a fait ses recherches et les a bien intégrées: la période est présente de manière crédible sans être pesante et plaquée.

Malheureusement et évidemment, il manque un niveau de méta-narration (c’est Hélène qui m’a soufflé le terme): l’essentiel de ce roman est tourné vers l’action. Ah, on ne s’ennuie pas, c’est sûr, mais on n’y réfléchit guère. On voit s’agiter les personnages, on les voit virevolter, piloter des zeppelins, foncer dans des bolides vintage, échapper à des policiers, grimper sur les toits de Paris, tendre des pièges, les déjouer, mais on ne les voit guère méditer ni penser. D’ailleurs, on entre jamais vraiment dans leurs sentiments ni dans leurs pensées intimes. Et c’est très frustrant pour moi. D’autant plus frustrant que j’ai apprécié la trame qui m’était ainsi proposé, mais qui, malheureusement, du fait des contraintes du genre, ne reste à mes yeux qu’à l’état de trame.

Cela dit, c’est déjà un exploit: j’ai lu ce livre relativement vite sans m’y ennuyer (en pleine période copies, de conseils…) alors que le dernier livre de littérature de jeunesse que j’ai tenté de lire (Northern Lights, de Philipp Pullman, le premier tome de la trilogie His Dark Materials, pourtant considérée comme un chef d’oeuvre) m’était tombé des mains et reste encore inachevé. J’attends donc le deuxième tome avec l’envie de le lire et de savoir ce qui va advenir de Vango.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s