Remember me d’Allen Coulter

Tyler (Robert Pattinson) est en colère contre son père (Pierce Brosnan). Ce dernier est un homme riche, puissant mais il ne s’occupe pas de sa famille. Divorcé, le père de Tyler donne de l’argent pour pourvoir aux besoins de son fils et de sa fille, mais pour le reste il est aux abonnés absents. Tyler est très en colère et se bat dans la rue pour expulser cette colère. C’est dans ces circonstances qu’il rencontre Ally (Emilie de Ravin), ou plutôt le père de Ally qui est flic. Embarqué manu militari par ce dernier, Tyler (et son acolyte) projette de se venger en draguant sa fille et en la larguant sans ménagement. Pas de chance pour Tyler, Ally est jolie, futée et plutôt rigolote, et, du fait du drame qu’elle a vécu dans son enfance, comprend Tyler. Le piège se referme sur lui et le voilà amoureux.

Une bonne surprise. Je m’attendais à un gros navet type Twilight, en fait le film est plutôt touchant et drôle. Certaines scènes sont très bien fichues comme celle du début ou celle où le père et le fils règlent leur compte. Quelques scènes sont râtées car trop mièvres mais elles sont peu nombreuses et absolument pas importantes dans le déroulement du récit donc ça va. J’adore le personnage de la soeur de Tyler, Caroline. Elle est vraiment craquante et très poignante par moment.La fin par contre (et je n’en dirai pas plus) n’était pas nécessaire. Elle n’est pas génante mais juste un peu too much.

Ames sensibles, courrez le voir. Par contre, si votre coeur est dure comme la pierre, passez votre chemin.

— LN

 Lorsque Hélène m’a propose de regarder ce film, je me suis souvenu qu’une ancienne élève me l’avait recommandé. Du coup, je me suis laissé convaincre (ce qui n’était pas gagné après le fiasco Twilight). Et, pour être honnête, c’était pas mauvais, plutôt le contraire même.

Bien sûr, plusieurs scènes sont trop lourdes et/ ou mièvres: Pattinson qui fait un oiseau d’ombre avec ses mains sur le dos de Ravin, la dispute entre le père et le fils qui manque de dynamisme dans la réalisation et qui est donc assez mal jouée… Mais, dans l’ensemble, l’histoire qui nous est racontée vaut surtout pour les implications psychologiques de la perte d’un membre de sa famille (le frère pour Pattison, la mère pour De Ravin) et comment on arrive à se (re)construire malgré ce trou béant dans sa vie.

Le soleil de ce film est la petite soeur de Pattinson, jouée par Ruby Jerins qui joue bien (c’est la deuxième fois qu’un film a comme meilleur personnage une jeune fille et je trouve ça particulièrement intéressant) et qui est écrit avec beaucoup de subtilité, car cela ne devait être guère facile d’évoquer la vie d’une jeune fille de 11 ans, artistiquement douée, fréquentant une école chic grâce à la fortune de son père, dans le New York du début des années 2000.

De fait, l’ensemble est une bonne comédie dramatique même si le lien avec le 11-Septembre aurait pu et dû être mieux écrit: certes il apporte un aspect dramatique, mais l’histoire n’en avait pas besoin; elle se suffisait en tant que telle et surtout le 11-Septembre ne doit jamais, jamais, jamais être utilisé comme un simple ressort scénaristique déclencheur d’émotion. Le film évite l’éccueil du voyeurisme et de l’émotif facile mais pas celui de l’absence de nécessité pour en parler.

Néanmoins, un assez bon film qui vaut pour son empathie envers cette famille déglinguée et donc si normale.

— Mathieu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s