The Given Day de Dennis Lehane

https://lesboggans.files.wordpress.com/2010/09/57850-thegivenday.jpg?w=164&h=2671919. La ville de Boston, après la Première Guerre mondiale, est secouée par de nouvelles épidémies: une épidémie de grippe espagnole ramenée par les soldats et qui est vite contenue par les autorités. Et une épidémie Bolcheviks qui inquiète beaucoup les forces de l’ordre. Danny Coughlin, issu d’une famille irlandaise, est envoyé par son père, chef de police à Boston, pour infiltrer les sections communistes de la ville. Son père lui promet le grade de lieutenant s’il parachève correctement sa mission qui consiste simplement en un listing des sympathisants et une évaluation de leur dangerosité. Danny s’infiltre donc dans les unions et les clubs communistes, comprend vite qu’ils ne sont pas dangereux et fournit les listes à son père sans bien comprendre leur intérêt. D’autant qu’il n’est pas insensible aux discours des communistes, lui qui comme tous les policiers de la ville vit sous le seuil de pauvreté et doit multiplier les rondes à la demande de ses supérieurs (sans compensation financière). Autour de ce personnage gravite deux autres figures centrales du roman: Luther, un noir de Tulsa, venu à Boston suite à une mauvaise affaire criminelle (et qui a du abandonner femme et futur bébé). Et Babe Ruth, un joueur de base-ball promit à un bel avenir. Luther va rencontrer Danny au moment où il entre au service de la famille Coughlins. Ils deviendront amis. Babe ouvre (magnifique scène d’ouverture) et clôt le roman (dans une scène digne de Marc Lévy). Entre-temps, il apparaît dans quelques scènes sans explication (à vrai dire, je n’ai pas compris son intérêt et sa place dans le roman).

700 pages de roman, et un intérêt qui naît vers la 400ème page et qui ne dure qu’une centaine de pages après. A partir du moment où Lehane décrit les événements qui vont amener les policiers de Boston à se mettre en grève, le roman commence à être intéressant. Avant, plusieurs pistes sont explorées (la grippe espagnole, l’infiltration de Danny, les problèmes de Luther et de Babe) sans qu’il y ait de véritable traitement narratif et sans que ces événements n’entraînent autre chose dans le roman que l’obligation de faire se rencontrer les personnages. Après, Lehane décrit avec imperfection les émeutes (moults détails mais aucun point de vue) et le roman se clôt sur une hallucinante éloge à l’amour, qui parait à ce moment extrêmement déplacée et naïve. Le roman de Lehane avait pourtant obtenu de bonnes critiques dans la presse: on louait sa reconstitution parfaite des émeutes, sa dénonciation de la corruption et de la lâcheté, et même certains critiques ont vu chez Lehane la volonté de faire un parallèle entre cette époque et la nôtre (les Bolcheviks et les anarchistes seraient les terroristes de l’époque). Personnellement, je trouve que ces thèmes ne sont pas traités de front, que Lehane n’en tire aucun enseignement et à aucun moment il s’élève au-dessus d’une simple reconstitution scolaire de cette période. De plus le parallèle entre les terroristes de l’époque et ceux actuels n’est pas d’une grande originalité et comme il n’en fait rien, c’est encore pire. Certains critiques ont remarqué sa référence au Volstead Act (acte qui annonce la prohibition). Certes il l’évoque en fin de roman, mais comme un fait mineur qu’il s’empresse de mentionner avant de clore son roman sur son éloge à l’amour. D’autres ont remarqué son travail sur les tensions raciales de l’époque, et là je dois reconnaître que sa scène d’ouverture est magnifique sur ce point. Mais c’est la seule.

Lehane prévoit à présent une suite à ce roman, et envisage d’en faire une trilogie. Les droits du premier livre ont déjà été acheté par Hollywood (réalisateur possible Sam Raimi, que du bon).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s