Festival Les Utopiales à Nantes

Ce week-end est organisé à Nantes le festival Les Utopiales, festival centré sur l’imaginaire dans la littérature, le cinéma, la bande dessinée et les jeux (jeux de rôle notamment).

En ce jeudi du 11 novembre, nous sommes allés faire un tour au festival, une première pour nous. En ouverture de festival, nous avons pu regarder un montage de vingt minutes de Tron 3D, film qui sortira en février en France.Le film est directement la suite du premier Tron, cette fois la 3D est présente, réservé à l’univers virtuel dans lequel vont évoluer les personnages. Difficile de se faire un avis précis sur le film: le scénario a l’air basic et pour l’instant la 3D est assez discrète. Ces vingt premières minutes nous laissent donc sur notre faim et on attend la suite avec une certaine impatience.

On avait prévu assister à quelques conférences, mais après quelques minutes d’écoute, on a abandonné l’idée: les intervenants ne sont pas très intéressants (ce qui est excusable) mais parlent en s’y croyant carrément (et là c’est franchement pénible).

Mathieu et moi, on s’est donc échappé dans le rayon jeux, pour faire une partie de Smallworlds. Jeu très sympa, élaboré par Days of Wonder, qui peut se jouer à deux ou à plusieurs. Le principe est simple, il y a une carte avec des territoires, chaque joueur joue une civilisation avec des pouvoirs spéciaux (orc, troll, elfes, nains, etc) qui doit conquérir le maximum de territoires. En outre, les joueurs ont la possibilité de mettre en déclin leur civilisation pour en prendre une autre. Notre ami Johann est allé voir un film d’animation, dont il parlera peut-être en commentaire. 🙂

https://i1.wp.com/www.studio-quena.be/cyborgjeff/blog/wp-content/uploads/2009_4/home_picture1.jpg

Après cette partie de jeu (et un soda bien mérité), nous avons assisté à la seule conférence de la journée où nous sommes restés, celle sur la Brigade Chimérique. Conférence moyennement intéressante, puisqu’elle été presque exclusivement axée sur le jeu Brigade Chimérique. Pour être honnête, la conférence nous intéresserait peu de toute façon, on voulait surtout faire dédicacer nos bds. Ce qui fut le cas. On a été les premiers à faire dédicacer le jeu de rôles et les bds, après moults complication d’organisation. D’ailleurs on est partis avant la grogne.

Donc un bilan mitigé pour ce festival: les conférences ne sont clairement pas intéressantes, il n’y a pas beaucoup de stands finalement et à moins d’y aller pour un but précis (ici Tron et la Brigade), je ne pense pas qu’il y ait moyen de « découvrir » des auteurs. Par contre les espaces jeux sont sympas (de là à aller exprès à Nantes pour jouer, peut-être pas).

Ah sinon avec Mathieu, on a testé la nouvelle console Xbox sans manette, Kinect. Je me suis fait torchée au volley-ball, pas facile d’être synchro.

 

Publicités

Une réflexion sur “Festival Les Utopiales à Nantes

  1. Or, donc, j’ai pu voir à ces Utopiales, « King ot Thorn », manga de Kazutoshi Katayama (Appleseed OVA) adapté d’un manga de Yuji Iwahara en 6 volumes. Dans un futur pas si lointain, le virus Médusa fait des ravages (il cause la mort pas pétrification). Une entreprise pharmaceutique décide, dans un chateau en Ecosse, de cryogéniser 160 victimes au premier stade de la maladie, et de ne les réveiller qu’avec la découverte d’un vaccin. Suite à un incident, les cobayes se réveillent pour découvrir un chateau recouvert de ronces et peuplé de monstres étranges et sanguinaires. Rapidement réduit à 7, ils vont devoir affronter de multiples dangers pour trouver la sortie et les réponses à leurs (nos) questions : combien de temps ont-ils dormi ? Existe-il un vaccin ? D’où viennent ces créatures ? Qui dirige désormais l’opération ? Le film est extrèmement prenant et suis les codes d’un jeu vidéo( du moins en partie), justifié en cela par un des survivants qui croit reconnaitre les monstres comme étant ceux de son jeu vidéo. Le film est un peu gore, mais pas trop (et heureusement car le propos n’est pas là). La bonne idée est de répondre rapidement aux questions qui paraissaient pourtant essentielles (on sait très rapidement combien de temps ils ont dormi) pour en découvrir de nouvelles et de beaucoup plus belles. Ainsi, le film bifurque vers le domaine des rêves (mais là encore la réponse n’est pas aussi évidente qu’on pourrait le penser) et fait un très beau parallèle avec le conte de la belle au bois dormant (le flm est plusieurs fois coupé par un narrateur lisant des extraits du conte avec une très belle musique) et pose alors une question essentielle : et si la belle n’avait jamais voulu être réveillée ? (mais encore une fois la réponse n’est pas aussi simple qu’elle parait). Le film n’est pas exempt de défaut car à force de multiplier les questions, on se perd un peu dans les méandres du scénario (quand un des personnages dans le film dit « je ne comprends pas ce que tu dis », j’ai entendu mon voisin dire « moi non plus » :))). on pense souvent aux films de Satoshi kon, surtout vers la fin, et à cause de la thématique et l’absence de frontière, mais le film a suffisament de personnalité pour éviter la comparaison (qui tournerait à son désavantage). Mais le film est beau (le final à l’exterieur du château est magnifique), accompagné d’une belle musique et d’une histoire assez forte. Il devrait sortir directement en dvd, courant 2012. Un bon moment donc.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s