Mad Men (Saison 4) de Matthew Weiner

Dans cette saison 4 de Mad Men, Don Draper, le grand, le sexy, l’inébranlable Don Draper commence une nouvelle vie. Tout juste divorcé, il est à présent à la tête d’une entreprise de publicité, dont il partage le leadership avec trois autres collaborateurs. Il est l’image de cette société nouvelle, l’image même de la réussite et de la confiance en soi. Sauf que Don n’est plus que l’ombre de lui-même. Lui qui refusait d’être sous contrat ou de s’afficher pour l’entreprise, va devoir se vendre dans les journaux comme auprès de ces collègues. Don s’enfonce de plus en plus, boit de plus en plus et s’approche inexorablement de sa fin.

Comme toujours, il est difficile de faire une critique de Mad Men car en apparence il ne se passe rien de sensationnel (la nouvelle société est créée et va connaître ses premières difficultés alors que Don tente tant bien que mal de retrouver un équilibre sentimental), et pourtant les personnages évoluent avec toujours autant de grâce. L’épisode 7 entre Don et Peggy est impressionnant, même s’il ne résout rien. J’aime beaucoup le personnage de Sally, la fille de Don, qui suite au divorce de ses parents, vient de vieillir de dix ans. C’est impressionnant et flippant de voir une fille si jeune jeter un regard aussi lucide sur les adultes et les relations entre eux. Impressionnant également de voir à quel point les adultes se font du mal entre eux, sans le faire forcément volontairement, simplement en traçant leur propre route. Cette saison est probablement plus faible que les trois précédentes, mais elle s’inscrit complètement dans la continuité de la série, dans sa progression. On attend donc la suite avec impatience, en espérant que le sursaut de Don sera le bon… même si on n’y croit plus guère.
— LN
Je partage l’admiration d’H. pour le personnage de Sally et la formidable comédienne qui l’interprète. J’adore Sally. Elle est formidable. Effectivement, la déchéance de Don semble inéluctable. Et, de fait, si la saison 4 semble plus « brouillon, » moins aboutie que les précédentes, la qualité reste très impressionante. Et on attend la suite (la fin?) avec intérêt.
— Mathieu
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s