Source Code de Duncan Jones

https://lesboggans.files.wordpress.com/2011/07/3ec2a-source-code-movie-poster.jpg?w=120&h=171Synopsis tiré d’Allociné (je suis fainéant aujourd’hui):

Colter Stevens se réveille en sursaut dans un train à destination de Chicago. Amnésique, il n’a aucun souvenir d’être monté dedans. Pire encore, les passagers du train se comportent avec lui avec familiarité alors qu’il ne les a jamais vus. Désorienté, il cherche à comprendre ce qui se passe mais une bombe explose tuant tout le monde à bord.
Colter se réveille alors dans un caisson étrange et découvre qu’il participe à un procédé expérimental permettant de se projeter dans le corps d’une personne et de revivre les 8 dernières minutes de sa vie. Sa mission : revivre sans cesse les quelques minutes précédant l’explosion afin d’identifier et d’arrêter les auteurs de l’attentat. A chaque échec, les chances de pouvoir revenir dans le passé s’amenuisent.

Un film plutôt bien fichu: je ne connais pas particulièrement ce réalisateur, mais c’est de la belle ouvrage, honnête et efficace. Jake Gyllenhaal est bien; Michelle Monaghan est toujours aussi craquante. L’arrière-plan scientifique est totalement bidon mais on s’en fiche car l’histoire est suffisamment prenante pour nous le faire oublier ou, en tout cas, pour qu’on en soit conscient mais qu’on décide que tant pis, on va aimer cette histoire d’amour qui ne dure que huit minutes. Juste le temps du film d’ailleurs, car il n’est pas transcendant non plus.

Cela tient en particulier à ce sens de la narration qui caractérise les films de bon divertissement hollywoodiens et au charme des acteurs.

Et puis un prof d’histoire qui sauve le monde, j’ai envie de dire: logique et comment ne pas aimer?

PS: J. m’avait vanté la manière dont Chicago était filmé, ce qui pouvait presque donner lieu à une exploitation géographique, mais je dois dire que je n’ai pas été satisfait: on passe du centre-ville à la banlieue sans transition. J’aurais adoré que le train quitte Chicago et que la caméro le suive dans un plan-séquence qui nous donnerait à voir le paysage de la ville-centre puis les quartiers puis la banlieue proche puis la banlieue lointaine 60 km plus tard.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s