Fraternity, Livre 1/2 de Juan Diaz Canales & Jose Luis Munuera

https://i0.wp.com/www.decitre.fr/gi/08/9782205067408FS.gifL’histoire se situe dans la communauté de New Fraternity, dans l’Indiana, en 1863, alors que la guerre de sécession fait rage. Un enfant sauvage est capturé dans la forêt entourant New Fraternity et est ramené dans la communauté. Prénommé Émile, l’enfant ne parle pas, ce qui le met aux marges des autres membres de cette communauté. D’autant que cette dernière traverse une crise profonde: la guerre, la réticence de certains face au partage met en péril la survie de cette création originale qui tente de vivre à l’écart de la guerre et dans un esprit d’égalité. L’arrivée de soldats dans la communauté va échauffer les esprits, et le fait que c’est Émile qui les a ramenés dans le village n’arrange rien à l’affaire.

Le scénariste de « Blacksad, » associé au dessinateur du Signe de la Lune, l’affiche a de quoi attirer les plus réticents. Petite hésitation pour ma part en ouvrant la bande dessinée, car je me demandais si elle ne serait pas trop « jeunesse ». En fait non, l’histoire a de quoi ravir petits et grands. De Luis Munuera, on retrouve la beauté du dessin, sa dimension fantastique et sa capacité à faire apparaître dans un personnage, même le plus monstrueux, sa violence et son humanité. De Canales, on retrouve la fascination pour les États-Unis dans ce qu’ils ont de plus ambivalent: ici une communauté rurale, organisée autour d’un idéal d’égalité, mais qui finalement reproduit tous les travers de la société de l’époque (femmes absentes des décisions de la communauté, clivage entre classes, recherche d’un modèle plus mercantile même s’il conduit à moins d’égalité, survivance de la religion, racisme). Dans ce premier tome le mélange entre réalité historique et monde fantastique fonctionne à merveille (comme dans le film de Guillermo Del Toro, Le Labyrinthe de Pan, car même si la comparaison est peut-être trop flatteuse, le principe est similaire). On attend la suite avec impatience pour en apprendre plus sur cette communauté, sur son labyrinthe, et sur le « monstre » qui hante la forêt.

https://i2.wp.com/www.bodoi.info/wp-content/images/S1121/fraternity_2.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s