Thermae Romae de Mari Yamazaki

https://i1.wp.com/media.paperblog.fr/i/549/5497559/thermae-romae-mari-yamazaki-L-U4dKOm.jpegRome antique, sous le règne d’Hadrien. En fin de carrière, un architecte prénommé Lucius  va trouver un nouveau souffle en faisant une expérience unique en son genre. Alors qu’il prend un bain dans des thermes publics, il est emporté dans le système d’évacuation des eaux, et se retrouve quelques siècles plus tard dans le Japon moderne. En profitant des bains japonais, l’architecte va découvrir de nouvelles manières de pratiquer le bain: décors, existence des bains privés, découverte des vertues curatifs de l’eau… En revenant dans son siècle, Lucius appliquera à Rome ses découvertes et deviendra le plus célèbre des architectes des bains.

Petite déception pour un manga qui était présenté comme une vraie réussite. Le dessin est beau, mais la structure du livre est très vite lassante: voyage de Lucius au Japon, retour à Rome et construction de nouveaux bains à la mode japonaise: au bout de trois chapitres j’étais lassée par les découvertes de Lucius et par ses incessantes remarques sur les Japonais et leurs coutumes. Mais le pire reste dans les petits textes écrits par l’auteur et qui s’intercalent entre chaque chapitre. Dans ces textes, l’auteur affiche sans retenue la supériorité du Japon moderne sur la Rome antique (ce qui un peu con tout de même, il y a près de deux mille ans d’écart) et sur le monde moderne. A plusieurs reprises, l’auteur rappelle à quel point le Japon est plus moderne dans sa gestion des bains que l’Europe actuelle, qu’elle a été parfois choquée par le prix des cures thermales en Europe (alors qu’au Japon elles sont ouvertes à tous) et que cela démontre le supériorité du Japon en tant que nation. Alors certes, les cures thermales sont réservées à une certaine clientèle en Europe, certes nous n’avons pas de système pour nous nettoyer les fesses après la selle (on se torche malproprement comme l’auteur le souligne à plusieurs reprises), mais de là à conclure que le Japon domine le monde, faut pas déconner. Et l’idée que le Japon est le seul pays à avoir conservé une tradition des bains publics (alors qu’ils ont disparu en Europe), c’est un peu oublier le Maghreb. J’ai donc fini par trouver ce livre extrèmement partisan et en tous point un contre-sens historique visant à prouver la supériorité d’une nation sur une autre plus ancienne (alors que le livre était présenté comme un parallèle historique intéressant entre deux coutumes liées au bain). J’ai déjà acheté le tome 2, donc je vais y jeter un oeil mais je ne pense pas que je continuerais.

https://i2.wp.com/blog.fnac.ch/wp-content/uploads/2012/03/Thermaeromae01_07.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s