Tom McRae au Big Bang Café d’Hérouville

Ca faisait tout juste deux ans que l’on voyait pour la dernière fois Tom McRae en concert à la Cigale avec tout son groupe et avec en première partie Brian Wright. Les boggans ont donc fait la route jusqu’à Hérouville pour retrouver le beau Tom, cette fois seul sur scène.

En première partie, point de Steve Reynolds ou de Brian Wright mais un groupe français (ou plutôt un couple) portant le nom d’Elephant. Bon, il faut être honnête, cela ne vaut pas les performances de Wright ou de Reynolds, mais ils étaient plutôt mimi sur scène (notamment la fille) et ça donnait un peu de fraicheur dans ce monde de brutes. La salle a été moyennement convaincue, dommage car ils ont fait de réels efforts pour animer leur prestation.

Arrive enfin Tom, seul sur scène. Il a joué des chansons anciennes, mais aussi des nouvelles. J’ai particulièrement aimé réentendre « Tell all my friends » (je sais pas si c’est le titre exact de la chanson, en tout cas ce sont les premières lignes de chant). On a chanté, on a sifflé, on a tapé dans nos mains, tout cela sous la conduite charmante et toujours aussi ironique de Tom. Le rappel m’a laissée songeuse. Il a chanté l’une de ses nouvelles chansons, « All that’s Gone ». Chanson très tomesque, triste, lucide et très personnelle (sur sa carrière notamment). Je me demandais s’il n’allait pas tout arrêter, mais non, un petit « Au revoir et à l’année prochaine avec mon groupe », nous a parfaitement rassurés. Quoique, il va falloir encore faire des heures de voitures, Tom ne venant que très peu du côté de la Sarthe et le boggan ne resistant pas à l’appel de McRae.

— LN

La chanson dont parle Hélène est « 2nd Law »: issue du premier album éponyme, c’est probablement l’une de ses plus belles…

Moyennement convaincu effectivement par Elephant. Ils avaient des trucs très bien trouvés mais aussi des gimmicks d’effets de voix qui, à côté de Tom qui s’écartait de son micro lorsqu’il chantait à plein poumons pour ne pas saturer le son, faisaient un peu trop en décalage. Leur univers également se marie assez mal avec celui de Tom. Mais bon…

Le concert était bien. Tom habite la scène. Même si cela manquait parfois d’ampleur (surtout quand on a en tête les deux derniers concerts très rocks et puissants), Tom sait communiquer avec son public, le faire rire, le toucher, l’entraîner. Nous étions aux toutes premières loges et la salle étant petite, je n’avais jusqu’alors jamais vu Tom chanter d’aussi près. L’interprétation de « One Mississipi » était fabuleuse, avec le dynamisme que j’avais toujours imaginé pour cette chanson et qu’on n’avait pas eu à Angers (un peu comme « Please » pour une chanson plus récente).

« All That’s Gone » est époustouflante. C’est la chanson la plus personnelle et la plus sincère qu’il ait jamais composée. Le voir la chanter là, juste devant moi, m’a bouleversé.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s