Dans l’ombre de Charonne de Désirée et Alain Frappier

https://i1.wp.com/www.maxoe.com/img/uploads/2012/05/Dans-lombre-de-Charonne.jpg1962, Paris. Maryse, jeune lycéenne de 17 ans, décide de participer avec ses copains à une manifestation contre le fascisme et pour la paix en Algérie. La manifestation se déroule sans heurts, jusqu’au moment de la dispersion de la foule. Au sein des lignes policères, des groupes de forces armées attaquent alors les manifestants, faisant preuve d’une impressionnante violence à leur égard. Des manifestants se trouvent coincés à l’entrée du métro Charonne. Alors que certains tentent péniblement de se relever et de dégager les personnes prises au piège de la foule, ces mêmes groupes armés lancent des projectiles sur eux. Le bilan sera lourd: neuf morts et environ 250 blessés. Maryse, coincée à l’entrée du métro, s’en sortira avec quelques blessures. Cinquante ans plus tard, elle accepte de témoigner en revenant sur les années précédant la manifestation, sur son éveil à la politique et sur son engagement contre la guerre en Algérie.

Roman graphique impressionnant sur les événements du métro Charonne. Parallèlement au témoignage de Maryse (et comme pour accompagner ses propos), les auteurs retracent avec soin le contexte politique et social de l’époque, en insistant sur les événements clefs et sur les acteurs. Les deux récits se complètent alors parfaitement pour rendre compte de cet évènement, dans ce qu’il a eu d’intime pour ceux qui étaient dans la manifestation, mais également dans sa dimension collective (je pense notamment aux coupures de presse). J’ai particulièrement aimé le début du roman, lorsque Maryse raconte son quotidien marqué par la guerre, et comment, tout en restant une jeune lycéenne, elle a pris la voie de l’engagement (voir des lycéens engagés politiquement m’a beaucoup impressionnée et ravie car ce phénomène est plus rare à présent). La grande qualité de ce roman graphique est d’avoir su retranscrire une époque, à travers le faisceau d’un événement clef. On apprend beaucoup sur Charonne (les acteurs, le déroulement des événements, ses conséquences), mais on apprend aussi beaucoup sur ces années 1961-1963 et sur cette jeunesse. Ce roman allie intelligemment Histoire et mémoire, et prouve – une fois encore – que les deux ne sont pas antinomiques.

https://i0.wp.com/www.francetv.fr/culturebox/sites/culturebox/files/styles/image_diaporama/public/images/photos/2012/01/charonne3.jpg

P1090336.JPG

Merci Véro!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s