Camille redouble de Noémie Lvovsky

https://i0.wp.com/images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/33/24/20175421.jpgCamille a la quarantaine, elle est actrice, vient de se séparer de son compagnon, Eric, et vient aussi de se faire virer de son appartement. Camille noie dans l’alcool son chagrin d’avoir perdu sa mère trop tôt, d’avoir raté sa vie amoureuse et probablement aussi sa vie professionnelle. Un soir de St-Sylvestre, Camille retrouve ses amies d’enfance. Elle boit, tombe inconsciente et se réveille chez ses parents… Elle a maintenant seize ans, elle est au lycée, et va rencontrer celui qui sera l’homme de sa vie (mais également celui qui l’a quittera), Eric donc.

Si on retournait dans le temps, est-ce qu’on ferait les mêmes erreurs? Visiblement oui. Camille va à nouveau tomber dans les bras d’Eric (normal puisque c’est l’homme de sa vie), elle va également tomber enceinte à l’âge de 16 ans (mais c’est pas grave c’est juste la vie) mais cette fois elle pourra le dire à sa mère. Elle n’évitera pas la mort de sa mère, par contre elle pourra lui dire à quel point elle l’aime. Son passage dans le temps lui permettra donc d’avouer sa grossesse à sa maman, et de comprendre pourquoi elle aimait Eric. Elle pourra aussi au passage avoir une relation aussi inutile que détestable avec son prof de science.

Si le début du film m’a plutôt plu, grâce notamment à sa bande de copines aussi sympathiques que déjantées, la suite m’a ennuyée puis énervée. Ennuyée parce que l’actrice ne m’émeut pas dans son rôle de jeune fille pubère, pas plus qu’elle ne me parait crédible dans celui d’Iphigènie. Et comme le film se recentre sur elle au fur et à mesure, il perd vite en intérêt. Énervée ensuite parce que le discours sur « je suis en enceinte à 16 ans, mais c’est pas grave, c’est la vie » me navre, tout comme cette pseudo histoire d’amour entre un prof de 40 ans et une gamine de 16 ans, enceinte qui plus est. Le comble est atteint quand Camille dit à son prof « c’est pas de votre faute, c’est moi qui vous poursuit ». Et ben si, en tant qu’adulte, même si l’ado te poursuit, tu te dois de réagir. Tout cela est un peu douteux. 13 nominations aux Césars pour ce petit film, finalement peu convainquant et assez équivoque, on croit rêver. Une nomination pour le meilleur scénario original alors que le film est « presque » une copie conforme du film de Coppola de 1986, Peggy Sue s’est mariée (voir le descriptif du film sur wiki, c’est confondant), on ne rêve plus c’est un cauchemar éveillé. Y a un problème là quand même, ou alors il faudrait s’entendre sur le sens du mot « Original ». La famille du cinéma français dans toute sa splendeur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s