Boardwalk Empire (Saison 2)

A la fin de la première saison, Nucky Thompson échappait de peu à un attentat. On le retrouve dans cette saison sain et sauf, et toujours aux commandes de la ville d’Atlantic City. Pendant cette saison, Nucky va devoir lutter contre les siens, puisque Jimmy ((qui fut comme un fils pour lui), le Commodore et Eli Thompson (son propre frère) ont décidé par tous les moyens de reprendre le contrôle de la ville et du commerce de l’alcool. Nucky va donc être à nouveau la cible d’un attentat et surtout, il va avoir la justice aux fesses, suite à des irrégularités dans une précédente élection.Et quand sa femme se souvient qu’elle est catholique, Nucky est presque en enfer.

Une saison décevante, notamment par le décalage entre la banalité du scénario sur cette période de la prohibition et l’orgueil de la mise en scène (le générique est d’ailleurs révélateur de cette mise en scène prétentieuse et finalement vide de sens). Boardwalk Empire avait deux intérêts, présents en filigrane dans la première saison: les liens entre la pègre et les combattants de la Grande Guerre puis la montée en puissance de petits malfrats comme Al Capone et Lucky Luciano. Si le deuxième thème n’est pas abandonné mais va prendre peut-être sept saisons à se mettre enfin en place, le premier thème sur la Grande Guerre se clôt en partie avec cette saison, et de manière très insuffisante. Je passe sur le personnage de Jimmy qui oublie de boiter une fois sur deux (ce qui montre la crédibilité du personnage), mais je ne peux que constater l’indigence des propos sur les combattants de la Grande Guerre. Le personnage de Richard Harrow, un des plus intéressants de la série, est relégué au rôle de faire-valoir. Il est LA gueule cassée de Boardwalk Empire, mais c’est tout.  Il y a quelques scènes où le spectateur apprend à le connaitre, mais c’est trop peu pour rendre compte de la complexité du personnage et pour mettre en scène une quelconque relation entre la violence de guerre et la violence d’après-guerre. Quant à Jimmy, deux scènes en fin de saison nous montrent à quel point il a été traumatisé par la guerre, à quel point ce traumatisme a ensuite guidé ses choix (il serait d’après lui mort dans les tranchées), mais c’est mal fait, trop tard et un peu facile de balancer cette idée en fin de saison, une fois le personnage mort (SPOILER).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s