L’Ecume des jours de Michel Gondry

Difficile de résumer le livre de Boris Vian. Quelques éléments, cependant, pour donner un aperçu de ce qu’est le livre (et des difficultés que peut représenter son adaptation  l’écran). Le roman est centré autour de deux personnages, Colin qui gagne suffisamment d’argent pour vivre aisément sans travailler et Chloé, son amoureuse, qu’il rencontrera lors d’une soirée.

 

L’univers de L’Écume des jours, est étrange, absurde et onirique. L’atmosphère est très jazz et baigne également dans des vapeurs de plantes. Autour de Colin et de Chloé, on trouve Chick, ouvrier, passionné de Jean-Sol Partre et Nicolas, le cuisinier de Colin.

 

Lorsqu’il rencontre Chloé, Colin tombe amoureux fou. Il se marie et tout va pour le mieux jusqu’au jour où Colin découvre que Chloé est malade: un nénuphar pousse dans l’un de ses poumons.

On comprend rapidement pourquoi Michel Gondry a voulu adapter ce roman. L’univers onirique, l’absurde qui traverse le roman sont autant de mains tendues à l’esprit de Gondry et à sa recherche visuelle (onirisime, gadget, effets très spéciaux). On le comprend et on le redoute tant est flagrante la difficulté d’adapter ce roman. Ne pas écraser le roman par sa propre personnalité, ne pas gadgetiser le roman constituent des pièges redoutables, à éviter à tout prix.

Dès le début du film, je n’ai pas accroché. Rien n’allait dans le choix des acteurs, de la mise en scène, dans l’agencement des scènes. Du roman, il ne reste que la trame narrative, rendue très anecdotique par la fait que Gondry s’amuse beaucoup à mettre en image le roman, en perdant de vue qu’il l ui faut quand même raconter une histoire. J’ai trouvé le film irrecevable, dans le sens où je n’ai pas reçu ce film. Je l’ai regardé, mais je n’y ai pas adhéré.

Trois choses m’ont cependant plu: la blague des trois grenouilles (d’ailleurs je ne sais pas si elle est dans le roman), la blague du médecin avec la photo de sa femme (médecin joué par Gondry et là encore je ne sais pas si cette blague est dans le roman). Enfin, le plus important: j’ai toujours peur qu’un film adapté d’un roman vienne écraser les images du roman, se subsituer à elles au point que le lecteur ne peut plus lire le livre sans voir le film. Ici, ce film est tellement à côté, que je pense (peut-être en me trompant) que je serais parfaitement capable de relire L’Ecume des jours, sans voir le Gondry.

Quant à Gondry, je n’avais pas aimé son documentaire (The We and the I). The Green Hornet et Be Kind Rewind étaient drôles. La science des rêves m’était apparu comme plaisant mais confus. J’avais adoré Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Ici, il rate son adaptation, probablement parce que le roman n’est pas si facilement adaptable. Et aussi parce que depuis quelques films, Gondry s’amuse mais ne semble plus avoir grand chose à dire.

–LN

L'Ecume des jours de Michel Gondry

Je renchéris sur ce que vient d’écrire H.: Gondry adapte ce roman pour le transformer en une sorte de successions de petites scènes dans lesquelles il s’ingénie à montrer à quel point il est imaginatif lorsqu’il transforme en images les scènes de Vian. Mais du coup cela devient rapidement insupportable tant le propos est creux voire inexistant. Le plus grand problème tient à ce que Gondry effectivement ne cherche pas à raconter quoi que ce soit mais à nous prouver qu’il est différent. Dommage. Je n’ai pas pu m’empêcher de faire la comparaison avec le dernier film de Terry Gilliam (Parnasus) ou celui de Jean-Pierre Jeunet qui sont des cinéastes proches de Gondry et L’Ecume des jours parait si fade sous ce jour… ce qui, j’en ai peur, contrairement à H., ne me donne guère envie de replonger dans le roman et me fait même me demander ce que j’avais tant aimé à sa lecture quand j’étais lycéen.

Ah si: la mélancolie née du constat désabusé que l’absurde mâtiné de tragique provoque. Gondry n’effleure pas un instant cette force des sentiments.

— Mathieu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s