Orphan Black (saison 1) de John Fawcett et Graeme Manson

Difficile de situer cette série géographiquement. Le décor ressemble à une ville nord-américaine, mais sommes-nous aux USA ou au Canada ? Cela n’a pas beaucoup d’importance toutefois. Sara Manning revient en ville après une absence de près de dix mois. Sur un quai de métro, elle téléphone à une personne, avec qui elle semble se disputer au sujet d’une enfant (on comprend plus ou moins qu’elle souhaite revoir sa fille). La conversation s’arrête brutalement (l’interlocuteur ayant raccroché), et Sara déambule sur le quai. C’est alors que son regard est attiré par une femme, qui pleure. Alors que Sara s’approche d’elle, la jeune femme retire sa veste, ses chaussures, dépose au sol son sac à main, puis au moment où elle se retourne vers Sara, elle détourne son regard et se précipite sur les voies.

Sara n’a que le temps de se reconnaitre dans cette femme, avant de la voir écrasée par un train. Prise de panique, et choquée par leur ressemblance, Sara vole le sac à main de la jeune femme. Elle découvre alors que cette femme lui ressemble comme deux gouttes d’eau, et qu’elle s’appelle Beth Childs. elle décide d’aller chez elle pour en découvrir plus sur elle. Quand elle s’aperçoit que cette Beth a du fric de côté sur un compte bancaire, elle décide de prendre son identité, juste le temps de récupérer l’argent. Mais c’est alors que la boite de Pandore va se refermer sur elle.

La bande annonce étant assez explicite, je ne risque pas de « spoiler » quoi que ce soit. Alors voilà, ce sont des clones. Et il n’y a pas que deux clones, mais beaucoup plus, répartis un peu partout dans le monde. On peut saluer le talent de l’actrice principale qui interprête tous les rôles (forcément), l’intrigue est assez bien menée, on ne s’ennuie pas trop (même si j’ai trouvé que la saison connaissait quelques longueurs vers le milieu).

 Reste un problème quand même : je ne trouve pas que l’intrigue de cette série s’interroge fondamentalement sur la question du clonage humain. La série fonctionne comme une course-poursuite où des individus traqués (ici des clones) doivent échapper à leur ennemis sans avoir bien identifié ce qu’ils sont. La question ou les questions autour du clonage n’interviennent que tardivement et ne semblent pas au coeur de la série.  Sara découvre qu’elle est un clone et cela ne semble pas la perturber plus que ça. Elle cherche à survivre, à retrouver sa fille, mais elle tarde à se poser des questions sur son origine et sur sa propre fille. Pourquoi ont-elles été clonées? Sont-elles les seules clones? Qui est l’organisation derrière ce clonage? Il faut attendre les derniers épisodes pour que le personnage principal sorte de sa routine de fuite pour se poser Ces questions.

Et bien sûr pour l’instant pas de réponse. Peut-être que la saison 2 y répondra. Ce serait bien parce que je doute que la série puisse rester cohérente au-delà d’une saison supplémentaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s