The Bling Ring de Sofia Coppola

Le film est tiré de faits réels : pendant quelques mois (d’octobre 2008 à août 2009), un groupe de lycéens a cambriolé plusieurs maisons de stars hollywoodiennes (celle de Paris Hilton notamment) pour voler des fringues et des bijoux, souvent pour les garder et les porter en soirées, mais parfois pour les vendre.

Ce qui avait commencé comme un jeu, lié à la fascination de ces ados pour les stars du moment, est devenu un addiction. Ils ont cambriolé de plus en plus de maisons, ont revendu de plus en plus d’objets et ont sombré dans une spirale de drogues et d’alcool.

Finalement arrêtés par la police de Los Angeles, le gang a été condamné à des peines de prison allant d’un an à quatre ans. Beaucoup d’entre eux n’ont fait que la moitié de leur temps en prison, et sont maintenant libres.

Sofia Coppola décrit comment les différents éléments du gang se sont rencontrés, comment ils ont débutés leur « carrière » de cambrioleurs de stars et comment ils se sont fait prendre. Le film se termine sur la célébrité du gang, pendant et après leur procès et sur la fascination que ces lycéens vont susciter dans les médias (au moins pour un temps).

Comment faire un film intéressant avec un sujet aussi futile ? Question qui était présente à mon esprit pendant tout le visionnage du film.

La première partie du film (environ 45 minutes) se limite à des plans de jeunes ados se trémoussant devant des sacs rose signé Dior, ou des chaussures dorés, ou des robes « m’as-tu vu » à peine élégantes, etc. Au bout de dix minutes, je m’ennuyais ferme, n’ayant aucun goût pour les fringues, le maquillage et autre futilités de gamines attardées, alors regarder ces mêmes gamines attardées battrent des mains parce qu’elles ont trouvé du parfum Chanel, c’est trop pour moi. Je tenais en attendant le propos du film sur ces filles. Une scène m’a fait marrer cependant dans cette première partie : la mère d’une des membres du groupe organise chaque matin une prière collective (sorte de boulgi-boulga existentiel à base de Dieu et de positive attitude, mâtinée de recommendations type concours de beauté) suivie d’un « travail » sur les valeurs positives à adopter dans le monde, en prenant exemple sur des femmes célèbres, ici Angelina Jolie. La mère : pouquoi Angelina Jolie est-elle un modèle à suivre ? Réponses des gamines : parce que son mari est canon (pas bête). Parce qu’elle a un beau cul (pas idiot, non plus). En même temps, je ne vois pas d’autres raisons d’apprécier cette actrice. Et là je me dis, la mère est réellement bête, ce qui explique pourquoi ces gamines le sont également.

Deuxième partie du film, le gang se fait prendre. Et là, passé le moment désagréable où les membres sont arrêtés par les flics, vient le moment où la presse s’en mêle et les ados, pourtant sous le coup d’une enquête criminelle, deviennent la coqueluche des médias et ont droit à leur moment télé. On a alors droit à ce que la société en prenne pour son grade, parce que, voyez-vous, quand on met sur le devant de la scène des pouffes blondes qui savent à peine lire et écrire mais ont leur ligne de vêtements, on bousille les valeurs de nos pauvres gosses, qui, du coup, volent pour ressembler à leurs idoles et gagnent même leur « quart d’heure de célébrité ». Voilà, Voilà.

Sauf que je m’en fous de ces radasses (spéciale dédicace à Bohort). Elles sont bêtes, les actrices qu’elles vénèrent le sont aussi et les médias encore plus. Alors à quoi bon faire un film sur elles ? A moins de faire un film très corrosif, ça n’a aucun intérêt. Mais le corrosif, Coppola, visiblement, c’est pas son truc. Elle préfère les films un peu guimauve sur des jeunes files qui s’ennuient et qui, du coup, font des bêtises, mais en fait c’est la faute de la société. J’avais adoré Virgin Suicide et Lost in Translation, mais depuis ces deux films plutôt réussis, Sofia Coppola ne fait que du verni version fille à papa et cela devient prodigieusement ennuyeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s