The Wolverine de James Mangold

The Wolverine de James Mangold

9 août 1945. Alors que Logan alias The Wolverine est emprisonné sur une base japonaise, la ville de Nagasaki est bombardée par l’arme atomique. Un soldat japonais libère tous les prisonniers du camp avant l’attaque, et libère également Wolverine. Un peu tardivement cependant puisque les deux hommes n’ont pas le temps de fuir et réussissent juste à se protéger de l’onde de choc de la bombe. En se positionnant au-dessus du corps du jeune japonais, Wolverine lui sauve la vie.

Quelques années plus tard, Wolverine vit seul, déchiré par la mort de sa compagne, cherchant un moyen de devenir mortel afin de la rejoindre. Une jeune Japonaise vient à sa rencontre. Yukio travaille à présent pour le soldat japonais qui est devenu entre-temps le plus puissant industriel dans son pays, à la tête de la Yashida Corporation. Ce dernier se meurt et souhaite revoir et parler à Wolverine avant de quitter ce monde.

Un scénario qui se limite à une bête question d’héritage. Un profusion de scènes de combats aussi ennuyeuses que longues. Un vague volet psychologique autour de la question de l’immortalité, mais qui est vite évacué au profit d’une débauche… de scènes de combat.

Bref, un film de super-héros raté et profondément insipide. Et la scène de fin après générique ne sauve pas ce film du désastre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s