Sherlock (saison 3) de Mark Gatiss & Steven Moffat

Sherlock _ Saison 3 de Mark Gatiss & Steven MoffatDeux ans après avoir vu Sherlock Holmes se jeter d’un immeuble, John Watson a renoué peu à peu avec sa vie et s’apprête dans les prochains jours à demander Mary, sa compagne, en mariage. Même si quelques individus, comme Anderson, sont persuadés que Sherlock n’est pas mort, d’autres se sont résolus à ne plus voir le détective en casquette arpenter les rues de Londres.

Mais une menace terroriste pèse sur Londres et Mycroft se voit contraint de rappeler son frère pour mener l’enquête. Pendant deux ans, Sherlock a mis à mal le réseau « Moriarty ». Il est temps pour lui de reprendre du service sur Londres. Pour ce faire, il doit renouer avec Watson, un des rares à n’être pas au courant de sa supercherie. Comme toujours Sherlock ne fait pas comme les autres et choisit de surprendre Watson au restaurant. Une initiative qui n’est pas au goût de ce dernier…

Le premier épisode (« The Empty Hearse ») se concentre sur le retour de Sherlock, sur un ton mêlant le drame et le comique. Une vague enquête policière est développée mais de manière succincte et le spectateur comprend vite que là n’est l’essentiel. L’essentiel ce sont les retrouvailles de Sherlock avec Watson. Un premier épisode plutôt réussi et quelques très bonnes idées comme celle de proposer plusieurs solutions à la supercherie de Holmes, avant d’entendre ce dernier donner sa version, sans que l’on sache s’il faut le croire. Un cliffhanger final nous laisse entendre qu’un nouvel ennemi de Sherlock va faire son entrée.

Le deuxième épisode (« The Sign of Three ») se concentre cette fois sur un autre événement majeur de la vie privée du détective : le mariage de Watson. Encore une fois le ton de l’épisode est plutôt léger, Sherlock allant même jusqu’à faire le bouffon de service au mariage de son acolyte. Heureusement que Cumberbatch maitrise bien son personnage ce qui lui évite fort heureusement le ridicule. L’enquête est une fois encore secondaire, même si son articulation avec l’événement majeur de l’épisode (le mariage) est plutôt bien faite. Côté spectateur, l’impatience prévaut, car si on se réjouit des facéties de Sherlock, les enquêtes nous manquent.

Dernier épisode (« His Last Vow ») où on retrouve enfin une enquête, centrée sur le personnage de Charles Augustus Magnussen, magna de la presse qui fait chanter certains membres du gouvernement britannique. Sherlock, sous l’apparence d’un junky, enquête sans l’aide de Watson qui finit tout de même par le retrouver dans les bas-fonds de Londres. Ce qui vaut au spectateur d’hypothétiques scènes de conflit entre Watson, Mycroft et Sherlock autour de sa dépendance au narcotique (élément vite évacué dans l’épisode), puis à nouveau une trame romantique autour du trio Watson / Mary / Sherlock, lorsque l’enquête autour de Magnussen est vite polluée par les révélations sur le passé de Mary (révélations assez peu crédibles dans l’ensemble). On nous rejoue la scène de la mort de Holmes et le tout se termine par une pirouette scénaristique assez médiocre. Et je ne parle même pas du cliffhanger final.

Bilan de cette troisième saison. Quelques moments drôles, grâce notamment au talent de Cumberbatch. Mais surtout un gros manque : des enquêtes, de vraies enquêtes à la hauteur du personnage. Je trouve que Sherlock bouffonne dans cette saison et il est temps pour moi qu’il retrouve un peu plus son sérieux et arrête de s’occuper des problèmes familiaux (et insignifiants) de Watson.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s