The Americans (saison 1) de Joseph Weisberg

The Americans_Saison 2 de Joseph Weisberg

Une plongée dans la famille Jennings, une famille américaine on ne peut plus ordinaire avec Philip, le papa, Elisabeth, la mère et leur deux enfants, Paige et Henry. Philip et Elisabeth travaillent ensemble dans une agence de voyage, ils sont aux yeux de leurs voisins, un couple heureux, le modèle de la réussite à l’américaine.

A ceci près que Philip et Elisabeth sont, ce que le FBI appelle, des « illégaux », des agents du KGB, intégrés depuis des années dans la société américaine, mariés par contrat, parents pour donner l’illusion d’une vie de couple normal, mais agissant sous les ordres du « Centre » pour espionner les autorités américaines.

Leur mariage est un leurre, leur activité professionnelle une couverture… et pourtant cela fait plusieurs années qu’ils vivent aux Etats-Unis et qu’ils y élèvent leurs enfants. Cette illusion est devenue leur vie. Si Elisabeth est toujours aussi dévouée à la cause et à la mère-patrie, Philip s’est habitué à la vie américaine, il voit ses enfants grandir dans un pays libre, riche d’opportunité et culturellement attrayant.

La première partie de la saison m’a quelque peu ennuyée. J’avais l’impression de retrouver les mêmes défauts traditionnels des séries télés, à savoir une écriture par épisode (ici il n’y a pas d’enquêtes à chaque épisode, mais des missions) et des rebondissements récurrents (ici la relation entre Elisabeth et Philip bat de l’aile, ils se disputent, puis se réconcilient, puis se disputent à nouveau). En arrière fond, une intrigue plus générale se mettait en place autour de personnages secondaires comme Stan (un agent du FBI bossant pour le contre-espionnage et habitant dans le même quartier que les Jennings) et Nina (une jeune employée russe recrutée par Stan), mais cet arc narratif était pollué par les va-et-vients entre Philip et Elisabeth. Cela m’ennuyait aussi que le doute ressenti par Philip par rapport à son engagement soit évacué aussi vite.

A partir de l’épisode 8, la série prend un rythme très différent et j’ai beaucoup plus accroché. D’une part parce qu’il n’y a plus vraiment d’intrigues secondaires et d’intrigues principales, tous les personnages agissent dans le même temps, sur des intrigues parallèles, qui tendent à se rejoindre au fur et à mesure des épisodes. Des éléments exposés en début de série reviennent sur le devant de la scène, formant un nœud de plus en plus complexe. L’arc narratif progresse et ne se répète plus. D’autre part parce qu’à partir de ce moment, les problèmes de Philip et d’Elisabeth sont quelque part réglés : ils se séparent, il n’y a donc plus ce yo-yo entre eux.

Cette fin de saison est d’autant plus passionnante qu’elle repose sur un malentendu ou une erreur commise par le KGB (ils n’ont pas pu annuler une mission), erreur qui pousse les agents du FBI à s’engager dans des missions non officielles (non autorisées par le bureau), missions qui conduisent à encore plus de contresens et de bavures. Le spectateur voit alors les deux ennemis agir en croyant comprendre mais sans comprendre, les événements s’enchaînent alors logiquement mais sans logique et c’est tout le contre-espionnage qui fonce dans une impasse.

J’attends avec circonspection la saison 2. Nina doit chercher à retourner Stan, ce qui me semble une mission impossible, j’ai donc hâte de voir comment les scénaristes vont amener ou pas la chose. Les enfants grandissent, notamment Paige, et se posent de plus en plus de questions sur les activités nocturnes de leurs parents. Le FBI a une nouvelle piste et la conviction d’avoir flairer un couple d’illégaux. Le lièvre est lancé.

Bon, et puis il y a le personnage de Nina quand même…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s