The Big Bang Theory (saison 7) de Chuck Lore et Bill Prady

Et une nouvelle saison de TBBT, une ! Peu d’articles sur notre blog concernant cette série, on attendait probablement la fin. Seule exception la saison 4 : un commentaire tout en empathie pour une série qui nous avait beaucoup plu lors des deux premières saisons et qu’on continue à suivre parce que quelque fois c’est drôle, même si c’est de moins en moins souvent et même si la série tourne en rond et les personnages avec.

Alors que se passe-t-il dans cette nouvelle saison ? Et bien pas grand chose ! Bernadette et Howard sont mariés, Bernadette fait sa matrone de maison et Howard son éternel adolescent. Rien de bien neuf de ce côté là. Raj est toujours célibataire, il a développé récemment une tendance obsessionnelle avec son chien. L’effet est peu drôle et ridiculise le personnage ce qui me gène parfois. Le couple Raj / Howard joue sur une certaine ambiguïté homosexuelle. Parfois c’est drôle comme lorsque Howard utilisant une crème hormonale pour sa mère commence à avoir des comportements de « femme » et demande à Raj de lui tâter les seins. Drôle mais un peu facile aussi.

Sheldon et Amy sont en couple. Un couple à leur façon. Ils sont parfois drôle (comme lorsque Sheldon ivre met une main au cul d’Amy, cette dernière étant à la fois outrée par son geste et ravie d’être touchée) mais souvent ennuyeux parce qu’ils se répètent beaucoup.

Penny et (le personnage dont j’oublie systématique le nom) Leonard sont ensemble. Enfin. Jouent à se demander en mariage. Encore. Et encore. Comme si la question devait de se poser et être drôle. J’en doute.

Alors parmi tout cela, que reste-t-il de cette saison 7 ? L’épisode où Amy pourrit littéralement l’attachement de Sheldon pour les films d’Indiana Jones et que ce dernier, par vengeance, lui pourrir La petite maison dans la prairie. Enfin, et presque le seul, épisode geek de la série.  Car pour moi maintenant le gros défaut de la série est d’avoir oublié le côté geek de ces personnages et de ne plus présenter à présent que les histoires personnelles, qui sont à la fois redondantes avec d’autres séries et moins drôles. Quant à l’épisode final, il ne m’a absolument pas convaincue. On retrouve les mêmes dans la prochaine saison, à leur place et pas d’évolution majeure à attendre.Et puis on va, comme dans toutes les comédies américaines, virer dans le conservatisme bon teint, avec des personnages qui vont finalement faire comme tout le monde (il le faut absolument) et se marier, avoir des enfants, une maison, un jardin et se dire que les comics, c’est pour leurs gamins.

J’aurai, j’espère, quitté la série avant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s