Nos 10 meilleurs films de 2014

Vous l’attendiez avec impatience, voilà enfin le top 10 des films 2014 des Boggans.

9. ex-aequo People Mountain, People Sea, de Changjun Cai : un western moderne dans ce Wild Wild East chinois globalisé (un eastern?). C’est dense, pessimiste, violent et poétique.

American Hustle, de David O. Russell : le côté foutraque, jouissif et déjanté ne peut que séduire. Et Jennifer Lawrence en bimbo à fourrure, ça marche !

8. A Touch of Sin, de Jia Zhangke : le théâtre chinois revisite le capitalisme sauvage et les destins brisés qu’il engendre. Se prendre en main, être un individu, passe par la violence, contre les autres ou contre soi. Terrifiant et réussi.

7. Under the Skin, de Jonathan Glazer : un ovni (ah, ah) avec une Scarlet Johannsson en mante religieuse from out of space.  Déconcertant et hypnotisant.

6. Le Vent se lève, de Hayao Miyazaki : ce ne sera pas celui qu’on préfère dans l’oeuvre du maître, mais ses interrogations essentielles et existentialistes sont toujours là et évoquées avec la même poésie et le même humanisme.

5. Interstellar, de Christopher Nolan : parce qu’on avait pas vu de tels images depuis… depuis… hé bien en fait c’est la première fois qu’on voit de telles images, à la fois de la Terre et de l’espace.

4. Ida, de Pawel Pawlikowski : un film à la photographie noir et blanc magnifique qui nous montre une Pologne du début des années 60 entre catholicisme, mémoire de la Shoah et impossibilité du rêve communiste, le tout sur fond de blues américain et de road-movie d’une femme qui incarne tous ces thèmes, entre force et fragilité. C’est âpre et c’est bouleversant.

Et les trois premiers sont:

3. The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson : le burlesque, le rythme, le pur plaisir que les acteurs et le réalisateur communiquent dans cette mise en abyme (ou ce palimpseste ?) cinématographique entre cluedo et montée du fascisme. La maîtrise formelle d’Anderson et le jeu cabotin des acteurs donnent à cette pièce de théâtre filmée un pouvoir d’évocation rarement atteint tout en étant du pur cinéma.

2. Le Conte de la Princesse Kaguya, d’Isao Takahata : une fresque qui va de l’intime à l’épique dans une mise en images d’une beauté à couper le souffle. La fin est tout simplement bouleversante de beauté.

1. Only Lovers Left Alive, de Jim Jarmush : Parce que Jarmush nous montre, en ce XXIe siècle des ruines et des shrinking cities, que les vampires, loin d’être des personnages ringards d’un XIXe siècle qui s’évanouit, sont l’incarnation, encore et toujours, de notre époque à la dérive, errant dans les friches et les franges urbaines d’une société qui ne sait plus ce qu’elle fait alors qu’elle recèle des trésors en elle. Et parce que Tom Hiddleston est un magnifique vampire ténébreux byronien et que Tilda Swinton une gracieuse et effrayante fantôme blanche à la lisière de notre perception. Une pure beauté mélancolique de bout en bout, aux accents de guitare électrique déchirantes, non sans évoquer Dead Man.

Sortent du classement et pourtant présents dans nos top 10 individuels : Her, Lettre à Momo et The Guardians of Galaxy.

Mention spéciale à Mr. Turner, qui nous a laissés pour l’instant un peu pantois.

Owainpwyll

1. Le Conte de la Princesse Kaguya

2. Only Lovers left alive

3. The Grand Budapest Hotel

4. Under the Skin

5. Interstellar

6. Le vent se lève

7. Ida

8. American Hustle

9. Her

10. The Guardians of the Galaxy

 

Mathieu

1. Only Lovers Left Alive

2. Ida

3. Le Conte de la Princesse Kaguya

4. The Grand Budapest Hotel

5. Interstellar

6. Le vent se lève

7. A Touch of Sin

8. People Mountain, People Sea

9. Lettre à Momo

10. The Guardians of the Galaxy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s