Revoir Paris de Schuiten et Peeters

Exposition à la Cité de l’architecture et du patrimoine qui se focalise sur la ville de Paris et mêle le travail des deux auteurs de bandes dessinées que sont François Schuiten et Benoît Peeters avec une histoire des projets architecturaux dans la capitale. Logiquement (mais peut-être qu’il aurait pu en être autrement), la grande salle d’exposition divisent l’espace en deux parties distinctes, sur les murs sont exposés les grands projets architecturaux parisiens depuis Hausmann jusqu’à nos jours, au centre de la pièce est présenté le travail des deux bédéistes, avec de nombreux extraits autour de la ville et notamment de Paris.

Les grands projets architecturaux sont présentés dans un ordre chronologique. L’expo commence donc par les transformations de Paris au XIXe siècle sous l’influence du baron Haussmann. Nombreux plan et projets de construction témoignent de l’obsession du baron pour la régularisation, pour la hiérarchisation de l’espace et surtout pour une esthétique extrêmement codifiée. Le visage de la capitale se transforme inexorablement, et laisse une partie de la population sur les marges. Reste quelques images qui ont frappé l’imaginaire:

La fontaine de l’éléphant de la Bastille : projet d’Alavoine

Vient ensuite le temps des grandes expositions, qui vont modifier profondément la capitale en la modernisant. Parmi les innovations liées à cette période, on peut citer la tour Eiffel, le Grand et le Petit Palais, le Pont Alexandre III et les gares de Lyon, d’Orsay et des Invalides. C’est à cette époque que la ville de Paris devient la Ville-Lumière, avec l’introduction des lampadaires électriques dans l’environnement urbain.

Parallèlement au développement architectural de la ville se pose la question du transport et du mouvement dans l’espace urbain. Les architectes intègrent dans leur projet le mouvement des piéton et des véhicules, avec cette constante obsession de la fluidité. Le pont ne sert plus uniquement à relier les deux rives, mais à cloisonner l’espace urbain (pour permettre par exemple aux piétons de circuler au-dessus des boulevards réservés aux véhicules). Avec les gares se profile l’ère du métropolitain, longtemps décrié dans la capitale. Cette question du mouvement devient un point clé de toute politique urbaine, car avec l’arrivée de l’automobile, les architectes perçoivent bien que la gestion de ses nouveaux flux va imposer une réorganisation de l’espace.

Projet de pont en X

Le développement de l’aviation pendant l’entre-guerre va modifier le regard que les architectes portent sur la ville. A côté de projets cocasses de création d’aéroport au cœur de la capitale (sur l’Ile aux Cygnes), se développent une vision plus symétrique et linéaire de la ville (cf. Le Corbusier) ainsi qu’une ouverture vers le vertical, permise par la découverte et l’utilisation du béton. Sauf qu’à Paris, comme dans la plupart des capitales européennes, des réglementations vont maintenir l’horizontalité de la ville. Cela n’empêche pas les architectes de rêver de skyscrapers au milieu de Paris ( sur des dessins exposés des architectes se livraient à un comparatif entre les principaux monuments de Paris et des gratte-ciels).

Les Maisons Tours d’Auguste Perret

Avec l’augmentation de la population se pose la question du logement et des transports dans la capitale. Les architectes prévoient une ouverture vers le haut, conscient du caractère intouchable du vieux paris. Des projets de construction vers le ciel au-dessus de la ville historique (conjointement à des projets de « reverdir » Paris » selon le principe que les Parisiens ont droit à un morceau de jardin et de ciel), côtoient des projets sous-terrains, où les architectes imaginent des étages sous la ville par activité (logement, travail, transport). Mais Paris fait le choix de l’horizontalité et se développe au-delà des anciennes limites de la ville. Paris devient le centre d’une espace ubain plus large, la région parisienne.

La Seine, la tour Eiffel, une structure suspendue Friedman Yona (né en 1923)

L’expo se clôt d’ailleurs sur une note plus négative. Aux grands projets des années 1960 se succèdent à présent des projets de moindre envergure, comme si l’ère des utopies étaient bien terminée. De plus, l’optimisme d’une gestion radieuse de le région parisienne a laissé la place à un constat d’échec. Si 80% de la population des habitants de la région parisienne vivent au-delà de la couronne parisienne, cette dernière concentre les projets urbains (comme celui du nouveau super-métro autour de Paris), et les quartiers périphériques se dégradent faute de projets d’envergure.

Les dessins de Schuiten et Peeters accompagnent le parcours du visiteur. On peut dès lors se rendre compte que leur vision d’un Paris futuriste s’est énormément nourrie des projets les plus fous pensés par les architectes au fil des années. Cela donne l’impression que l’imaginaire des écrivains est beaucoup plus sage que celle des architectes qui n’ont de limite que leur technicité.

Alors que sera le Paris du XXIe siècle? visiblement le tabou de la verticalité pèse encore sur la capitale. « Tour triangle : Paris est-il réactionnaire en matière d’architecture?« .

Exposition passionnante qui m’a surtout intéressée par sa présentation des projets architecturaux. J’avoue que je n’ai pas toujours vu le lien entre les murs et le centre de la salle, si ce n’est que les deux dessinateurs ont utilisé l’imaginaire des architectes pour nourrir leur Paris futuriste. Dommage que les planches exposées ne soient pas accessible sur le Net, car je me souviens de dessins magnifiques, de projets complètement dingues (comme celui du musée Beaubourg en forme d’œuf, ou celui des Halles). Bref, une expo qui  te fait aimer l’architecture.

Centre Georges Pompidou, Paris : Vue d’ensemble Bruyère André (1912-1998). Projet pour le concours, non réalisé. Elévation et coupe C-D sur parking

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s