Orange is the New Black (saison 2) de Jenji Kohan

Nous avions quitté Piper quelque peu énervée contre l’une de ses co-détenues, nous la retrouvons en partance pour un autre centre de détention à Chicago. Pendant les premières minutes de cette nouvelle saison, le spectateur est amené à croire que Piper va être à nouveau condamnée pour ce qu’elle a fait à la fin de la première saison. Il n’en ait rien puisque très rapidement l’ambiguïté est levée et nous apprenons que la co-détenue frappée par Piper n’est pas morte, et que si Piper a été envoyée à Chicago, c’est uniquement pour être le témoin avec Alex du procès d’un caïd de la drogue (que les deux femmes peuvent faire plonger). Sans trop spoiler, Piper retourne bien vite dans sa prison préférée, auprès de ses co-détenues préférées et j’avoue que moi aussi j’étais bien contente de retrouver certains visages familiers, comme ceux de Big Boo, de Red ou de Bennett. Quelques nouveaux personnages font leur apparition dans cette deuxième saison : Soo, une jeune activiste bourrée d’idéalisme (que je n’aime pas trop) et surtout Vee, une ancienne dealer, qui va prendre en main les trafics dans la prison et foutre un beau bordel (que je n’aime pas beaucoup non plus, trop caricaturale).

Cette deuxième saison m’a laissée un peu sur ma faim. Peu de nouveauté et surtout beaucoup trop d’intrigues secondaires qui trainent en longueur et qui finalement n’apportent pas grand chose au récit. On ne voyait déjà pas beaucoup la vie  en prison, mais là les effets comiques et les effets de surprise prennent le dessus sur tout le reste et ne laissent que peu de place pour un discours un tantinet social, discours déjà peu présent dans la saison 1.

La série vire donc de plus en plus au comique, multiplie les sujets passionnants (la vieillesse en prison, le détournement d’argent public pour financer une campagne, le délabrement des prisons, la gestion de la maladie (et de la fin de vie) en prison) mais ne fait que du superficiel. Un superficiel marrant, mais parfois agaçant.

Et j’ai des doutes sur la saison 3. Quand une série part en queue de boudin comme on dit, c’est foutu jusqu’à la fin.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s