Black Mirror (saison 3 : épisode de Noël) de Carl Tibbetts et Charlie Brooker

Dans ce qui semble être une base scientifique, deux hommes s’apprêtent à fêter dignement Noël. Matt et Joe vivent depuis des mois dans cet endroit, sans véritablement se parler, mais à l’occasion de Noël, Matt a décidé qu’ils mangeraient ensemble afin de discuter de ce qui les a amené dans ce trou perdu. Matt commence et explique à Joe son premier job : à l’aide d’une puce électronique directement reliée aux yeux de ses clients, Matt les aidait dans leur quotidien. Lors de l’un de ses contrats, il a ainsi aidé un jeune homme à conquérir une femme rencontrée dans un bar. Mais la rencontre a fini tragiquement quand son client a été empoisonné par sa conquête. Matt s’est donc reconverti dans les clones. Il a inventé une technologie capable de transférer l’esprit d’un humain dans un minuscule espace de stockage interactif (de la taille d’un oeuf). Ce faisant, il a créé un double de ses clients, une sorte de programme clone de la taille d’une clef USB mais capable de relayer l’humain : planning de travail, organisation de la journée, prise en charge des tâches journalières, le clone devient le secrétaire parfait, celui qui planifie tout selon vos moindres désirs, sans que vous ayez besoin de les exprimer… Se sentant plus à l’aise, Joe prend alors la parole pour expliquer son histoire personnelle.

Quelques bonnes idées, comme celle qui permet à des individus de bloquer de leur champ visuel d’autres personnes. Le blocage peut être un choix personnel ou être lié à une condamnation (notamment pour tous les cas de restrictions de visite ou d’interdiction d’approcher une victime). Intéressante aussi l’idée que les services de police récupèrent le procédé de clonage, le programme clone pouvant parler à la place de l’accusé.

Quant au passage sur le premier job de Matt, en tant que conseiller personnel, l’idée n’est pas neuve et cette énième version sur l’intrusion de la technologie dans notre intime n’apporte pas grand chose.

Par contre « l’habillage » narratif est un peu soporifique, je pense entre autre à l’histoire de Joe et de sa compagne. On voit bien que l’histoire n’est là que pour servir d’exemple dans la grande démonstration sur les dangers du clonage, même limité. Du coup ce qui lui arrive parait sans intérêt et je me suis contentée d’attendre la fin et le grand retournement comme il est de coutume dans cette série.

Au final, j’ai toujours autant de mal avec cette série.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s