Les esclaves oubliés de Tromelin de Sylvain Savoia

« En 1761, un vaisseau de la Compagnie des Indes fait naufrage sur un îlot perdu de l’océan Indien ». Parmi les survivants se trouvent les membres de l’équipage français et quelques esclaves noirs qui ont réussi à s’extirper de la cale du navire et à rejoindre la plage. Immédiatement les esclaves sont exclus du groupe des survivants, laissés à l’abandon pendant que les Français rassemblent le peu de vivres sauvés du naufrage et accaparent l’eau trouvée sur l’île. Décidant de construire un bateau avec le bois échoué du précédent naufrage, les Français n’ont pas d’autres choix que de demander l’aide des esclaves en échange de leur place dans la future embarcation. Les travaux avancent bien, bientôt le bateau est porté à l’eau, mais très vite les esclaves comprennent qu’il n’y a pas de place pour eux. L’embarcation quitte l’île avec à son bord l’équipage français. Les esclaves restent avec pour seul espoir la vague promesse d’un retour des Français pour les sauver… Max Guérout, archéologue, a monté plusieurs expéditions pour retrouver les traces de ce naufrage. En 2008, il invite le dessinateur et scénariste Sylvain Savoia à faire partie de l’expédition. Dans cet album, l’auteur raconte le quotidien de l’équipe de scientifiques qui fouille l’île et imagine la vie des naufragés après le naufrage et surtout après le départ des Français.

Le récit alterne donc narration fictive pour retracer la vie des esclaves sur l’île à partir des éléments archéologiques et des sources d’archives et récit autobiographique où l’on peut voir le quotidien de l’équipe de scientifiques débarqué en 2008 pour plusieurs jours de fouille et accompagné du dessinateur qui les suit et rend compte de leur progrès et de leurs découvertes. Les deux récits se distinguent clairement l’un de l’autre par des choix de mis en page et de colorisation différents, le lien entre les deux est assuré par la voix du narrateur, Sylvain Savoia.

                     

On a donc une illustration presque parfaite de ce que peut apporte la fiction à l’histoire. Les archéologues par leurs fouilles émettent des hypothèses sur l’événement du naufrage et sur l’organisation de la vie sur l’île après le départ des Français. L’auteur prend alors le relais pour donner une incarnation à ces différentes hypothèses. Très rapidement d’ailleurs, on voit que les deux récits se nourrissent pour comprendre ces faits. En effet, il est intéressant de remarquer que les archéologues s’intéressent particulièrement à la manière avec laquelle les esclaves vont organiser leur vie collective sur l’île, autant d’éléments qui apparaissent peu à peu dans le récit de fiction.

J’ai été impressionnée par la dernière planche qui précède l’épilogue. Par une mise en page habile et un laconique « 15 ans », l’auteur parvient à nous faire ressentir le choc qu’ont pu ressentir les derniers survivantes en voyant le navire français, attendu depuis 15 ans et la brutalité du départ. Il y a là quelques chose qui ne peut à mon avis n’être exprimé que par la fiction.

L’album a été sélectionné pour le prix Chateau de Cherverny 2015 de la bande dessinée historique aux Rendez-vous d’histoire de Blois. Il n’a pas été primé, mais l’auteur présent sur le salon nous a gratifiés d’une très belle dédicace.

Dédicace de Sylvain SAvoia, RDV de Blois 2015

Dédicace de Sylvain Savoia, RDV de Blois 2015

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, la bande dessinée et l’expédition scientifique font l’objet d’une exposition jusqu’en avril 2016 à Nantes, au Château  des ducs de Bretagne (compte rendu de l’expo, ici).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s