The Walk de Robert Zemeckis

Ce film raconte l’exploit de Philippe Petit qui le 7 août 1974 décida de marcher sans système de sécurité sur un fil tendu entre les deux tours du World Trade Center (alors en construction). A Paris, alors qu’il n’est qu’un artiste de rue, Philippe Petit (Joseph Gordon-Levitt) découvre un article de presse relatant la construction de deux tours gigantesques au cœur de Manhattan. Il décide alors de monter un « coup » pour parcourir à pied la distance entre les deux tours sur un fil tendu. A ses côtés, sa compagne Annie (Charlotte Le Bon), artiste de rue également ainsi que des amis qui vont l’aider à la fois à se préparer pour parcourir cette distance mais également pour déjouer la sécurité du World Trade Center et acheminer son matériel en haut des deux tours.

Une calamité. Jamais vu un film aussi laid (le maquillage de Gordon-Levitt est déconcertant), avec si peu de rythme et autant de stéréotypes (sur Paris notamment). Le fait que le personnage de Philippe Petit s’adresse directement au spectateur et cela à plusieurs reprises dans le film n’est pas un bon choix. Je trouve que cela casse le rythme du film, qui n’avait pas besoin de ça pour être poussif et monotone.

Le scénario rate toutes ses intrigues : l’histoire d’amour avec Annie ne nous intéresse pas et même la longue préparation du « coup » est tellement mal racontée qu’on s’ennuie bien avant que Philippe Petit pose enfin le pied sur son fil. Quant à la séquence ô combien attendue de la performance de Petit, elle est décevante par ce qu’elle est coupée par le monologue du personnage (inutile à ce moment de l’histoire) et parce qu’à aucun moment le réalisateur n’a réussi à rendre son récit intéressant.

Visiblement, le réalisateur ne tire pas grand enseignement de ce qu’a fait Philippe Petit. Il n’y voit qu’un « coup » médiatique fait dans le dos des autorités. Colum McCann a vu bien autre chose dans le geste de Petit et en a fait un magnifique roman sur le World Trade Center d’après les attentats de 2001. Il s’agit de Let the Great World Spin. Un chef d’oeuvre absolu et un magnifique hommage à l’artiste Philippe Petit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s