Visages, villages d’Agnès Varda et de JR

La rencontre entre le photographe JR, adepte de la photographie humaniste et participative (je n’ose pas employer le terme de photographie sociale) avec Agnès Varda, réalisatrice de la Nouvelle Vague, mais également photographe. Ensemble ils décident de parcourir les villages de France pour aller à la rencontre des habitants et en faire leur portrait. En chemin, ils comparent leurs différentes approches du travail artistique.

… ou comme le résume si bien un internaute sur sa page Facebook « Deux artistes parisiens mondialement connus, Agnès Varda et JR, de disciplines et de générations différentes mais qui ont pour point commun d’aimer les gens, se rencontrent sur le lieu de travail de JR à Paris pour se sucer les boules. Ils se font une bouffe, Mos Def passe par là, ils se disent : “Faut trop qu’on fasse un projet artistique ensemble.” Ils se revoient à New-York, ils font la teuf, Robert de Niro passe par là. Le projet prend forme. […] La Provence, il y fait beau, c’est chouette, mais les gens de la campagne, c’est comme les gens du tiers-monde ou les gens des grandes métropoles anonymes : si les artistes ne vont pas à leur rencontre, les gens en général sont à se flinguer. Les gens sont incroyables mais ils ne le savent pas, c’est pour ça qu’il faut les filmer et afficher leurs gueules sur les murs. Sinon, tout crève. Par contre, petit souci : les vacances approchent à grands pas, c’est trop tard pour les subv’ et les gros financeurs. Eurêka, on va faire appel aux gens via KissKissBankBank. Les gens sont tristes et pas riches mais ils ont le cœur sur la main et aiment les artistes qui réenchantent leur quotidien terne : ils vont cracher. C’est pas que ça coûte si cher, mais bon, si on veut s’amuser tout en ayant l’air crédible, il faut raquer pour les charges sociales de ces connards de techniciens. »

Oh, une chèvre !

Qu’importe ! Les généreux donateurs de la plateforme de crowdfunding ont obtenu le précieux privilège de voir leur nom dans le générique d’ouverture du film, un générique tout en couleur pastel et petits crayonés sympa qui donne le ton de ce documentaire atypique. Assez rapidement, il apparaît clairement que ce documentaire est factice : tout est beaucoup trop mis en scène pour qu’on y croit (notamment la séquence autour de Jean-Luc Godard) et l’authenticité n’est guère de mise lorsque nos deux acolytes vont à la rencontre des « vrais » gens. Émotion un poil exagérée pour l’œil de la caméra, pique-nique savamment improvisé dans les ruines d’un lotissement, tout jusqu’aux prétendues fâcheries entre les deux artistes est orchestré pour que le spectateur se réjouissent de leur bienveillance. Il n’empêche, à quelques moments, très (bien trop) rares, hélas, on a l’impression que quelque chose échappe à la construction de cette narration et qu’un geste, un regard ou une parole sincère a réussi à surgir.

Ce documentaire est un véritable hommage au travail de JR. Un hommage un peu appuyé et trop emmiellé tant l’artiste apparaît accessible, proche des autres, ne cherchant dans son travail qu’à valoriser l’autre. Cependant, le documentaire nous donne à voir sa manière de travailler : moins photographe que colleur, on perçoit mieux le léger aspect social de son travail (léger parce qu’absolument apolitique), son goût pour l’art dans la rue et surtout pour l’art éphémère (la séquence sur la plage avec l’installation d’une photographie d’Agnès Varda sur un bunker est impressionnante). Un art davantage tourné vers l’émotion plutôt que sur la réflexion mais avec cette idée constante de magnifier par l’art le quotidien (à défaut de le politiser).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s