A Bigger Splash de Luca Guadagnino

Marianne (Tilda Swinton) est une ancienne star de la scène rock, qui depuis peu s’est retirée sur une île au large de l’Italie pour soigner sa voix avec son compagnon, Paul (Matthias Schoenaerts), lui-même réalisateur. Alors qu’elle profite d’un énième bain de soleil, Paul reçoit un appel de Harry (Ralph Fiennes), ancien producteur de Marianne qui vient d’atterrir sur l’île avec sa fille, Penelope (Dakota Johnson). Ne sachant pas comment les éconduire, le couple accepte de les héberger, se doutant bien qu’ils vont squatter leur demeure plusieurs jours mais ne se doutant pas du désordre qu’ils vont provoquer. 

Un huis-clos inutile, qui lorgne du côté de Woody Allen, en en copiant les principaux défauts (comme cette fascination pour les milieux riches, le goût du luxe et de l’oisiveté et cette pénible indulgence pour la superficialité des milieux culturels un peu branchés), mais pas les qualités comme l’humour ou la dérision. C’était d’ailleurs déjà le cas dans son précédent film Amore. Et un remake encore plus inutile du film de Jacques Deray.

Ce couple va donc être mis à l’épreuve par la présence de Harry et de sa fille. Jeux d’attirance, de jalousie se succèdent au fil des jours jusqu’au drame final qui nous laisse cependant indifférent tant au sort de la victime qu’à celui du coupable.

Deux heures de vanité pure, certes ponctuée de paysages idylliques, de demeures somptueuses et de raffinements culinaires mais deux heures bien ennuyeuses à regarder le spectacle de la superficialité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s