Orange Is the New Black (saison 6) de Jenji Kohan

L’émeute contenue par les forces de police (voir la saison 5), les détenues sont à présent transférées dans des unités de sécurité renforcée et séparées de leurs camarades. Après l’intervention de la police, celle de la justice suit de près et les premières condamnations tombent sans discernement. Le directeur de la prison veut clore au plus vite cette affaire, aussi s’empresse-t-il de trouver deux ou trois responsables qu’il charge de la responsabilité de l’émeute et des meurtres, promettant à toutes les détenues témoins la clémence si elles vont dans le sens de la version officielle. Red se retrouve donc responsable de l’émeute, et Taystee est accusée du meurtre de Piscatella. Les autres n’ont que des peines plus légères, pour les remercier de leur collaboration. La rancœur domine et les divisions explosent dans un climat de plus en plus violent. Refusant d’endosser la responsabilité d’un meurtre qu’elle n’a pas commis, Taystee refuse tout accord avec la justice et décide d’aller au procès. Elle devient alors le visage de l’acharnement judiciaire sur les détenues noires, mais elle risque gros en cas de condamnation.

Le spectateur quitte donc les quartiers classiques de Litchfield pour des quartiers de haute sécurité beaucoup plus cloisonnés : les détenues sont réparties en bâtiments avec un code couleur qui favorise d’autant plus les divisions et les conflits. Conflits que les gardes exploitent dans un jeu de leur cru.

Cette saison 6 se focalise sur le fonctionnement de la justice américaine à travers le procès de Taystee et les innombrables accords qui sont passés avec les détenues pour clore au plus vite les affaires. Les tensions sont palpables et il est difficile pour ces dernières de résister à la fois à la peur de prendre du temps supplémentaire en prison et à celle de revoir dans le quartier l’accusée qu’on a dénoncée pour s’éviter une peine supplémentaire. Les avocats le savent, les gardiens aussi mais tout le monde s’en fiche. Ce qui importe c’est l’image de l’établissement, d’où l’importance du récit qu’il va livrer sur l’émeute et comment le public (et les actionnaires) vont l’accepter.

Pas ou peu d’évolution dans cette saison, si ce n’est la sortie de Piper, ce qui rend l’avenir d’Alex au sein de l’établissement de plus en plus incertain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s