Submergence de Wim Wenders

James More (James McAvoy) est agent secret pour le MI6 et s’apprête à partir en mission en Somalie pour y observer les agissements d’un groupe terroriste en se faisant passer pour un ingénieur appelé par une organisation locale pour aider à la construction de puits d’eau potable. Dani Flinders (Alicia Vikander) est une scientifique spécialiste des océans. Elle tente depuis de nombreuses années de prouver qu’au plus profond des océans se cache des organismes qui pourraient expliquer l’origine de l’humanité. Elle s’apprête à partir pour les îles Féroe où, à bord d’un submersible dernière génération, elle va tenter avec son équipe d’aller chercher des échantillons d’organismes dans la zone la plus profonde de l’océan. Avant de partir, ils passent tous les deux quelques jours dans un luxueux hôtel de Dieppe. Alors qu’ils ne se connaissent pas, ils vont tomber amoureux l’un de l’autre et se promettre de se revoir une fois leur mission respective accomplie.

Submergence est l’adaptation cinématographique du roman du même nom de J. M. Ledgard, journaliste écossais, un roman qui a divisé la critique. N’ayant pas lu le roman, je me garderai bien de commenter.

Si l’on en croit ce film, les deux grands maux de l’humanité sont le terrorisme et le changement climatique, la solution est l’amour. Ajouter quelques scènes intimes, une histoire d’amour aussi soudaine qu’éphémère, quelques éléments de suspens (va-t-il être tué par les djihadistes ? Va-t-elle mourir dans son submersible ?) et vous vous retrouver avec un film paresseux, pas franchement intéressant et très problématique dans son propos. Je ne suis toujours pas bien sûre d’avoir saisi ce que voulait dire le réalisateur avec ce film. Je ne vois pas bien le lien entre le terrorisme et le climat, encore moins comment l’amour va solutionner l’un ou l’autre.

A la fin du film, Dani remonte à la surface, le spectateur ne sais pas vraiment si James a survécu. Est-ce important ? Cela devrait, mais on ne comprend tellement rien au propos du film qu’on ne s’étonne même plus de cette fin alambiquée.

Mais que viennent faire James McAvoy et Alicia Vikander dans cette galère ? Peut-être que le nom de Wim Wenders les a attirés ? Probablement. Reste que l’on ne retrouve pas vraiment la patte du réalisateur dans ce film. On ne peut pas dire que c’est mal filmé, mais tout de même il faut admettre que tout est plat.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s