A Very English Scandal de Russell T. Davies et Stephen Frears

Jeremy Thorpe (Hugh Grant), élu membre du Parlement (MP) dans le comté de North Devon, est en passe de devenir le chef du parti libéral. Figure politique en vue, courtisé par les médias et apprécié des électeurs, Jeremy Thorpe n’a qu’un défaut : il est célibataire. Il en a un autre plus secret (et pour cause) : il est homosexuel (ce qui est considéré, dans les années 1970, comme un crime au Royaume-Uni). Après de nombreuses aventures passagères et une relation plus sérieuse avec Norman Scott (Ben Whishaw), un jeune homme rencontré chez un ami, Jeremy Thorpe décide de faire le ménage dans sa vie privée pour se marier et ainsi se positionner pour devenir le prochain Premier Ministre. S’il trouve facilement une jeune femme pouvant servir d’épouse idéale, Jeremy Thorpe doit faire face aux agissements de Norman Scott qui le menace de déballage publique s’il ne lui fournit pas rapidement une carte de sécurité sociale. Thorpe demande alors à son proche conseiller de s’occuper de cette affaire délicate. Ce dernier conclut un accord avec Norman, permettant à Thorpe d’envisager sereinement l’avenir. Mais Norman revient à la charge, poussant Thorpe dans ses derniers retranchements. Il demande alors à son conseiller de régler définitivement cette affaire en éliminant son ancien amant…

Adaptée par Russell T. Davies (Years and Years) d’un roman du même nom écrit par John Preston en 2016, qui s’inspirait de la très sérieuse affaire Thorpe, la série est mise en scène par le célèbre réalisateur britannique Stephen Frears.

Stephen Frears considérant que les hommes politiques sont des clowns qui n’ont d’égards que pour leurs ambitions personnelles et que la politique n’est qu’une farce dont il faut rire pour mieux éviter d’en pleurer, il a une cible de choix avec cette affaire Thorpe. Il la traite d’ailleurs sur le monde comique, y compris dans ces détails les plus scabreux. Quand l’homme de main recruté par Thorpe tente maladroitement d’exécuter Norman Scott, le spectateur est partagé entre le fou-rire et la consternation.

C’est d’ailleurs l’une des limites de cette série, que de ne rien prendre, finalement, au sérieux. Thorpe a tenté le tout pour le tout, mais toute cette histoire est plutôt drôle. En fait non, mais le réalisateur choisit d’en faire une farce comique sans quoi on serait affligé par les manigances des politiques, leurs collusions avec la justice et leurs comportements envers les forces de police. La fin de la série est à ce propos assez illusoire : si Thorpe n’a pas été condamné par la justice, il l’a été par le public (il a dû se retirer de la politique suite au procès) et par Dieu visiblement qu’il l’a affligé de la maladie de Parkinson peu après son acquittement alors même que Norman coulait des jours tranquilles en Irlande. Certain y verront une sorte de justice divine qui rectifie là où la justice a failli. On peut y voir plutôt la faillite d’un système face auquel la seule consolation réside dans quelques hasards heureux (qu’aurait-on dit si Normand avait été le malade et Thorpe le vieillard tranquille, que le sort s’acharne ?).

Ben Whishaw est génial dans le rôle de Norman Scott. Tout en charme et en fragilité comme il sait si bien le faire. Quant à Hugh Grant, il est méconnaissable et campe un personnage très intéressant. Une scène en particulier le montre plus complexe qu’il n’y parait et il est dommage qu’elle intervienne à la fin de la série.

Au final, A Very English Scandal est une série drôle, intelligente, même s’il lui manque une petit dose d’acidité. Stephen Frears nous a montrés par le passé qu’il pouvait avoir la dent dure, là il est resté dans le potache ce qui est un peu dommage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s