Wonder Woman de Patty Jenkins

Quelque part sur une île magique hors de l’espace et du temps, vivent les Amazones, où elles s’entraînent au combat et coulent des jours heureux. Diana (Gal Gadot), la seule enfant parmi elles, veut elle aussi s’entraîner et devenir une guerrière, mais sa mère, la reine des Amazones (Connie Nelsen), refuse, car elle semble craindre quelque chose. Diana parvient tout de même à s’entraîner en cachette avec la sœur de la reine, Antiope (Robin Wright) tant et si bien qu’elle grandit jusqu’à devenir une belle jeune femme… Et évidemment, une jeune femme, cela attire la convoitise d’un beau jeune homme. Or le monde des hommes arrive un jour jusqu’à l’île des Amazones lorsqu’un avion allemand pénètre la protection magique de l’île et vient s’écraser au large de celle-ci. Diana sauve le pilote de la noyade qui s’avère en fait être un pilote anglo-américain, Steve (Chris Pine). La Grande Guerre est venue jusque chez les Amazones…

Lire la suite

Duel de Renaud Farace

Epoque napoléonienne. L’Empereur, pour préserver toutes ses forces combattantes et éviter qu’elles ne s’entre-tuent dans des querelles inutiles, interdit les duels, une pratique pourtant fort apprécié de la gente masculine. Mais l’ordre a beau venir du très haut, deux hussards décident de passer outre et de se défier en duel pour une stupide et obscure affaire d’honneur. Féraud est un jeune lieutenant des Hussards, fier, fougueux et querelleur en plus d’être la plus fine lame de la cavalerie. Face à lui, le lieutenant Armand d’Hubert, un homme discipliné et reconnu pour son caractère flegmatique. La raison du duel : Madame de Lionne, que Féraud tentait de conquérir quand Armand est venu fort malheureusement lui rappeler ses obligations militaires. Le premier duel s’achevant sur l’évanouissement de Féraud, il va de soi que ce dernier ne peut en rester là. La rivalité entre les deux hommes va donc se poursuivre et devenir un sujet de plaisanterie, malgré le sérieux de leurs affrontements successifs, jusqu’à devenir une légende au sein de la Grande Armée — et même au-delà. Lire la suite

Ghost in the Shell de Rupert Sanders

Dans un futur proche, les humains ont recours à des implants cybernétiques pour pallier un handicap ou pour améliorer leurs performances. L’entreprise Hanka Robotics est spécialisée dans la fabrication et l’implantation de technologie cybernétique sur les humains et elle souhaite aller plus loin en créant un cyborg parfait. La mort de Mira Killian (Scarlett Johansson) leur offre cette opportunité de créer un être robotique complet doté d’un cerveau humain. Une fois créée, Mira est affecté à une unité antiterroriste, au grand désarroi de sa créatrice, le Dr. Ouelet (Juliette Binoche). Un an plus tard, les états de service de Mira au sein de l’unité sont impressionnants et lui valent le surnom de « Major ».  Lors d’une opération, Mira est confrontée à un robot-geisha, propriété de la compagnie Hanka, qui lui révèle l’existence des ghosts, sorte d’âmes résiduelles qui habitent les cyborgs. Lire la suite

Shoah et bande dessinée au Mémorial de la Shoah

Le Mémorial de la Shoah propose une exposition jusqu’au 30 octobre 2017 qui explore la Shoah telle qu’elle a été traitée dans la bande dessinée depuis les premiers ouvrages réalisés à l’époque par des témoins jusqu’aux ouvrages de fiction actuels, dans lesquels la Shoah n’est plus qu’un sujet parmi d’autres. L’approche est donc chrono-thématique et suit la conversion progressive d’un sujet d’abord investi par les témoins, puis par leurs descendants avant d’être livré complètement à l’approche fictionnelle, « pour le meilleur et pour le pire ».   Lire la suite

Olympe de Gouges de José-Louis Bocquet et Catel

Marie Gouze naît le 7 mai 1748 à Montauban. Elle est la fille déclarée de Pierre Gouze, maître boucher à Montauban et d’Anne Olympe Mouisset, fille d’un avocat, mais de nombreuses rumeurs affirmaient que son père était le Marquis Jean-Jacques Lefranc de Pompignan. Marie Gouze épouse à l’âge de 17 ans Louis-Yves Aubry, un tailleur parisien de trente ans son aîné. Elle aura un fils, Pierre, et se retrouve veuve un an plus tard. Elle quitte Montauban avec son fils et part vivre à Paris auprès de sa sœur. Dans la capitale, elle change de nom, devient Olympe de Gouges, rencontre un haut fonctionnaire de la marine qui l’entretiendra et se lance dans une carrière littéraire en écrivant des pièces de théâtre. Elle monte d’ailleurs sa propre troupe itinérante et rêve qu’une de ses pièces sont choisies pour être mises en scène à la Comédie Française. Ouverte aux idées nouvelles (sur l’esclavage notamment), elle est refusée par les acteurs de la prestigieuse troupe, mais la Révolution de 1789 change la donne et lui ouvre les portes de la Comédie… Lire la suite