Malick Sidibé, Mali Twist à la Fondation Cartier

Photographe malien reconnu, dépositaire en 2007 du Lion d’Or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière à l’occasion de la 52e Biennale d’art contemporain de Venise, Malick Sidibé est exposé pour la seconde fois à la Fondation Cartier (la première exposition date de 1995), avec pour l’occasion des tirages inédits et des tirages d’époque réalisés par l’artiste lui-même entre 1960 et 1980. L’occasion d’admirer son travail en noir et blanc sur le mouvement et de voir également un artiste et un citoyen contrariés. Lire la suite

Publicités

120 battements par minute de Robin Campillo

Début des années 90, le sida ne cesse de se propager parmi la population et faute de traitement, les malades atteints meurent dans la plus grande indifférence, l’opinion publique associant la maladie à l’homosexualité ou à des conduites à risque, véhiculant ainsi l’idée que cette maladie n’est pas l’affaire de tous. Plusieurs associations se sont créées pour accompagner les malades, alerter les pouvoirs publics sur les traitements et la prévention et combattre cette indifférence de l’opinion envers ces malades. Aides et Act-Up sont les plus importantes, avec chacune des méthodes bien différentes. Alors qu’Aides privilégie le dialogue et la médiation, Act-Up s’oriente davantage vers les actions coup de poing pour réveiller l’opinion et la sortir de sa léthargie. Nathan (Arnaud Valois) vient de rejoindre l’association avec trois autres militants. Lors d’action menées par l’association, il rencontre Sean (Nahuel Pérez Biscayart), militant de longue date. Lire la suite

La tristesse des anges de Jón Kalman Stefánsson

Depuis plusieurs semaines, le Gamin vit avec Helga et Kolbeinn , le vieux capitaine aveugle. Lui qui pensait mener son dernier voyage en redonnant le livre de Bardur à son véritable propriétaire est quelque peu surpris de continuer à vivre. Faute de mieux, il reste parmi ces gens hors de tout pour aider au café, faire les courses et surtout faire la lecture au capitaine, en y mettant le ton sinon gare à son coup de canne. Arrive Jens, le postier, qu’Helga et le Gamin doivent détacher de son cheval, avec lequel il ne forme plus qu’un gigantesque glaçon. Jens doit se rendre dans les fjords du Nord pour remettre son courrier, mais il doit pour cela emprunter une voie maritime et Jens n’aime pas la mer. Le Gamin est pressenti pour l’accompagner, vers un périple autrement plus dangereux qu’une simple sortie en mer. Dans les fjords du Nord, l’Islande se perd dans un éternel hiver fait de tempêtes enneigées.  Lire la suite

The Handmaid’s Tale de Bruce Miller

Un couple tente de fuir son pays et de passer clandestinement la frontière avec leur enfant. Ils sont pris en chasse par des hommes armés et dans la panique l’homme perd le contrôle de son véhicule et percute le fossé. Il ordonne alors à sa femme et sa fille de fuir dans les bois pendant qu’il reste en arrière. La femme accepte et s’enfonce dans la forêt avec sa fille, se retournant effrayée au son de coups de feu venant de la route.  Elle poursuit malgré tout sa course, mais doit bientôt se cacher pour éviter les hommes lancés à sa poursuite. Leur fuite n’aura visiblement duré que quelques minutes avant qu’elles ne soient capturées et séparées de force par ces derniers.

Offred (Elisabeth Moss) est à présent une servante au service du commandant Fred Waterford (Joseph Fiennes), commandant de la foi, et de sa femme Serena Joy Waterford (Yvonne Strahovski). Elle n’a aucune nouvelle de sa fille Hannah et de son mari Luke (O-T Fagbenle). Sa vie est réglementée par les autorités de la République de Gilead, une république préoccupée par la soumission des femmes à leur rôle d’épouse et de mère et par l’infécondité des êtres humains. Dans cette société nouvelle et théocratique, Offred doit mettre au monde l’enfant des Waterford, dans le cadre d’un rituel qui associe l’épouse à la conception de l’enfant. Elle est une esclave dont la tâche est de concevoir. Lire la suite

Frankenstein à Bagdad d’Ahmed Saadawi

La commission spéciale d’enquête a conclu dans son rapport confidentiel que le brigadier Majid Mohammed Sourour, directeur de la brigade de Surveillance et d’Intervention, se livrait au sein de la brigade à des activités hors de son champ de compétences, comme le recours régulier à des voyants ou des astrologues dont la tâche était d’anticiper les incidents de sécurité à Bagdad. De plus, l’examen des ordinateurs de la brigade a révélé que des documents avaient été transmis à un homme, identifié sous le nom de l’écrivain. Suite à l’identification de cet homme et de son lieu de résidence, la commission a mis la main sur un manuscrit de plus de deux cents pages, contenant des informations émanant de la brigade. La commission recommande le transfert du brigadier Sourour afin que la brigade reprenne ces fonctions originelles. Quant à l’écrivain, il doit être questionné à nouveau, des éléments sur son identité s’étant révélés inexactes. Les élucubrations de cet écrivain concernant un être fantastique, le trucmuche, créé par le chiffonnier Hadi à partir des fragments de corps abandonnés sur les lieux des attentats doivent être démenties, afin d’enrayer l’état de confusion superstitieuse qui règne dans la ville depuis de nombreux jours. Lire la suite