Paul Nash à la Tate Britain

Parallèlement à la rétrospective consacrée à l’artiste britannique David Hockney, la Tate Britain consacrait une assez courte exposition au peintre Paul Nash né en 1889 et mort en 1946, figure emblématique du surréalisme anglais. De ses débuts d’illustrateurs, proche des préraphaélites et de William Blake, jusqu’à sa découverte du surréalisme, la présentation de cet artiste évoquait plus particulièrement son approche symbolique des paysages, sa passion pour le vol (née pendant la guerre) et sa croyance dans le genuis loci, l’esprit du lieu qu’il liait presque essentiellement aux arbres.  Lire la suite

David Hockney à la Tate Britain

L’autre exposition phare de ce début d’année 2017, autour d’un artiste chouchou du public anglais : David Hockney. L’exposition revient sur près de soixante ans de la carrière de cet artiste, depuis ses premières peintures jusqu’à ces travaux récents, en insistant sur la multiplicité des supports travaillés par ce dernier. Au vue de l’exposition, il semble que David Hockney ait toujours focalisé son travail sur la question de la représentation (de l’espace et du temps), et que se trouvant rapidement coincé dans l’univers en deux dimensions de la peinture, il ait cherché à en sortir en s’intéressant à la photographie ou à la vidéo dans le but de faire évoluer ces formes vers une plus large multiplicité des points de vue. Lire la suite

Robert Rauschenberg à la Tate Modern

Exposition présentée à la Tate modern depuis le 1er décembre 2016 et jusqu’au 2 avril 2017. Je ne connaissais absolument pas cet artiste américain, connu notamment pour ses collages, sur lesquels l’exposition revient peu puisqu’elle s’attarde davantage sur l’investissement de cet artiste envers la danse, qui se limitait au départ à la réalisation de décor pour des chorégraphies, mais qui au fil des ans s’est développé au point que Rauschenberg a fini par concevoir ces propres mises en scène et s’est même illustré sur scène avec d’autres danseurs. Lire la suite

Maps and the 20th Century : Drawing the Line à la British Library

Exposition proposée à la British Library, depuis le 4 novembre 2016 et jusqu’au 1er mars 2017. En se focalisant sur le vingtième siècle, l’exposition ambitionne d’explorer cette période, qualifiée de contrastée et d’extrême, à travers les cartes et de montrer que ces dernières ont joué un rôle essentiel dans l’exercice des conflits (ou leur résolution), ainsi que dans la compréhension des mouvements — qu’ils soient migratoires, économiques ou naturels. Au vingtième siècle, l’utilisation des cartes s’est fortement démocratisée et diversifiée, les cartes ne servent alors plus seulement à cartographier le monde, mais à comprendre les sociétés humaines. Lire la suite

You Say You Want a Revolution? Records and Rebels 1966-1970

Exposition organisée par le Victoria and Albert Museum et qui s’est terminée le 26 février 2017. Elle avait pour ambition de décrire l’impact et l’importance des années 60, principalement dans le domaine de la musique mais en se permettant quelques excursions dans le cinéma, la mode, le design et… l’activisme politique. Tout en voulant faire une présentation exhaustive de cette période, le parcours de l’exposition réservait plusieurs salles à quelques figures locales comme les Beatles ou la mannequin anglaise Twiggy, britishness oblige. Enfin on nous promettait au commencement du parcours une expérience sonore unique, qui se limitait pourtant à une playlist d’époque fort peu originale mais très agréable à entendre. Voici donc l’exposition phare de cette fin d’année 2016, celle qui a attiré de nombreuses foules et qui m’a valu quelques heures d’attente… pour pas grand chose. Lire la suite