Cosmopolis de David Cronenberg d’après Don DeLillo

Le travail de Cronenberg m’intéresse en général. Je ne suis pas fanatique, ayant trouvé ExistenZ inintéressant, mais en général Cronenberg sait faire des films qui interpellent. J’avais évidemment aimé La Mouche; j’ai été fasciné par cet objet de folie sur pellicule qu’est Spider. Et puis, bien sûr, ses deux films récents, A History of Violence et Les Promesses de l’ombre. (H. a vu A Dangerous Method qu’elle a trouvé ridicule). Que peut-on dire du cinéma de Cronenberg? Qu’il est centré sur deux questions: la normalité et la monstruosité et, évidemment de la dialectique entre ces deux concepts.

Ainsi, donc, Cosmopolis (le roman comme le film) est l’histoire de la chute d’un golden boy de Wall Street, Eric Packer (Robert Pattinson), un multimillionnaire ayant fait fortune avec sa start-up, propriétaire d’un appartement de 48 chambres avec deux ascenseurs dont un où l’on entend la musique d’un rappeur sufi, propriétaire d’un ancien bombardier soviétique et qui est fiancé à l’héritière d’une grande famille fortunée européenne. On le suit au cours d’une journée, à bord de sa limousine, car il veut traverser la ville pour aller se faire couper les cheveux alors que New York est en proie à de violentes manifestations d’antimondialistes, à la visite du président et aux funérailles d’un rappeur, le tout bloquant totalement la circulation. Et dans ce chaos, le chef de la sécurité d’Eric est inquiet: le « Complexe » (le QG de la sécurité) le met en garde: une menace crédible mais mal identifiée aurait pris Eric pour cible…

Lire la suite

Ubik de Philip K. Dick

Joe Chip est un inertial qui travaille pour une « entreprise de prudence » dirigée par Glen Runciter. Cette entreprise recrute des individus ayant des pouvoirs psychiques capables de bloquer les capacités des précogs afin de garantir que leurs clients puissent agir sans être sous l’influence de ces télépathes. Alors qu’il est couvert de dette, au point de ne plus avoir suffisamment d’argent sur lui pour faire fonctionner ses appareils domestiques comme la porte ou sa cafetière, Joe Chip est visité par une connaissance qui lui présente Pat Convey, une femme ayant le pouvoir de changer le passé et qui pourrait être une recrue de choix pour l’entreprise de Runciter.

Runciter gère l’entreprise seul depuis la mort de sa femme. Cette dernière a été placée en caisson de survie, dans un semi-coma que les dirigeants de l’entreprise mortuaire appellent « Half-Life ». Dans cet état de semi-coma, les décédés peuvent être réveillés à la demande de leur proches pour communiquer avec eux. Le procédé est payant et à durée limité. Les dirigeants ne sont plus en capacité de réveiller les décédés au bout d’un certain temps. Runciter consulte régulièrement sa femme quand il est face à des décisions importantes. Récemment des recrues inertials ont disparu, et Runciter soupçonne que des précogs dirigé par un certain Hollis soient responsables de ces disparitions.

Récemment une entreprise basée sur la Lune a fait appel à eux pour se débarrasser d’une attaque de précogs. Runciter hésite à accepter l’offre, soupçonnant un piège tendu par Hollis. Il accepte finalement et décide d’y envoyer Joe Chip ainsi que Pat Convey, alors qu’elle vient à peine d’être recrutée, et de se joindre au groupe. Comme suspecté, l’équipe tombe dans un piège.

Lire la suite

Honey From the Lion de Matthew Neill Null

Juillet 1861, Eugene Helena est un simple soldat d’infanterie perdu avec des camarades de régiments en pleine guerre civile dans l’Etat de Virginie.  Originaire de la ville, de New York, Eugene découvre à cette occasion les vastes forêts des Appalaches. Vingt ans plus tard, Eugene, futur sénateur, retourne sur place, accompagné de Shelby Randolph, devenu juge et de Cleve Baxter. Ensemble ils créent la Cheat River Paper & Pulp et lancent un vaste plan de déforestation pour vendre le bois. Une ville est créée non loin des terrains d’exploitation, ville qui porte le nom d’Helena, marque visible pour celui qui possède tout le bassin forestier. Les ouvriers affluent pour travailler comme Cur qui apprend vite au contact des autres ouvriers. Ces derniers travaillent dans des conditions infectes et voient la forêt disparaître sous leurs yeux. Ils veulent des salaires justes, des conditions de travail décentes. Un mouvement de grève tente de s’organiser. Malheureusement, ils vont trouver face à eux, un système organisé et n’hésitant pas à faire usage d’une violence inouïe. Lire la suite

Nickel Boy de Colson Whitehead

Elwood Curtis, inspiré par les sermons de Martin Luther King et ses messages de paix, est prêt à faire sa part pour changer le monde. Repéré par un enseignant qui croit en son potentiel, Elwood s’apprête à entrer à l’université. Malheureusement sur le trajet qui l’emmène dans la ville universitaire, il se retrouve embarqué dans une voiture volée. Capturé par la police, il est déféré devant un juge qui prononce alors son incarcération dans la Nickel Academy, une maison de correction pour jeunes délinquants. Transféré dans le bâtiment des « nègres », il fait alors la rencontre de Turner. Malgré les sévices quotidiens dans l’établissement, Elwood pense qu’en restant à sa place, en se tenant tranquille, il va éviter les coups et sortir bien vite de ce lieu cauchemardesque. Turner n’a alors pas le cœur de le contredire. Lire la suite

Les furtifs d’Alain Damasio

Lorca Varèse n’est plus qu’à une étape de son accession au statut de chasseurs de furtifs. Lors de cette dernière épreuve qui vient clore son apprentissage, Lorca est placé dans une pièce vide, dans laquelle se trouve un furtif et de sa capture dépend la réussite de l’épreuve. Bien qu’ils soient invisibles, les furtifs peuvent être chassés à condition d’avoir tous ses sens en alerte, sens parfois augmentés par des technologies modernes. Lorca finit par capturer le furtif, simplement en parvenant à poser son regard sur lui, le furtif se fige alors en une statue de céramique. Devenu chasseur de furtif, Lorca n’a plus qu’une idée en tête : retrouver sa fille, Tishka. Cette dernière a disparu une nuit sans laisser de traces, Lorca est persuadé qu’elle est devenue un furtif, sa femme Sahar pense au contraire qu’elle est morte. Le couple s’est séparé après la disparition de leur fille, en partie parce que Lorca s’obstinait à affirmer que sa fille était un furtif. Devenir chasseur pour Lorca, c’est à la fois avoir la possibilité de retrouver sa fille mais également sa femme. La tâche n’est pas facile : les furtifs appartiennent au domaine de la légende, seuls quelques initiés savent que cette légende est vraie. Si l’information parvenait au public, elle pourrait provoquer à la fois la convoitise (de l’armée notamment),  la peur (du public) et la fascination pour ces êtres qui échappent à la surveillance, s’hybrident avec le vivant (quel qu’il soit) pour créer une nouvelle espèce. Lire la suite