Brexit: The Uncivil War de Toby Haynes et James Graham

Dominic Cummings (Benedict Cumberbatch) est recruté par le camp des pro-Brexit pour mener leur campagne lors du prochain référendum initié par David Cameron et prévu pour le 23 juin 2016. Sa stratégie est relativement claire : laisser à UKIP et son leader Nigel Farage (Paul Ryan) la rhétorique de l’immigration (et de l’adhésion de la Turquie) pour mobiliser une partie de l’électorat en faveur du Brexit, et concentrer ses équipes sur les indécis en identifiant dans la population britannique les sujets de mécontentements. Les équipes de Cummings partent ainsi à la rencontre de la classe moyenne britannique. Il ressort de leur entretien qu’une partie de la population se sent déclassée, a peur de l’avenir, s’inquiète pour le système de santé et considère que leur adhésion à l’Union européenne leur a soustrait une grande partie de leur pouvoir de décision. A l’image de leur vie quotidienne dans laquelle ils subissent plutôt qu’ils ne décident, les électeurs britanniques pensent que le pays est dans la même position face à Bruxelles. Cummings rassemble ces éléments disparates dans un slogan efficace (« Let’s Take Back Control ») et focalise ses équipes sur la question du NHS et de son éventuel sauvetage si jamais le Royaume-Uni viendrait à quitter l’Union européenne. Il lui faut ensuite un visage pour mener cette campagne ou plutôt deux : il y aura d’un côté Boris Johnson (Richard Goulding), ancien maire de Londres et de l’autre Michael Gove (Oliver Maltman), secrétaire d’Etat à la justice. Cummings utilise également les services d’une toute nouvelle société numérique, Cambridge Analytica, spécialisée dans le repérage et le ciblage de population à des fins publicitaires ou comportementales. Lire la suite

1917 de Sam Mendes

6 avril 1917, le caporal suppléant Blake (Dean-Charles Chapman), membre du 8e régiment d’infanterie, est mandaté auprès du général Erinmore (Colin Firth), présent sur les lignes. Il s’y rend en compagnie du caporal suppléant Schofield (George MacKay). Erinmore lui confie alors la mission de se rendre le plus rapidement possible auprès du 2e bataillon d’infanterie du Devon auquel appartient son grand frère, et commandé par le colonel Mackenzie (Benedict Cumberbatch) qui s’apprête à engager une grande offensive contre un régiment allemand qu’il croit en fuite, ce qui est faux. Blake doit pour s’y rendre traverser le no man’s land, prétendument évacué par les Allemands, puis parvenir à la première ligne du front anglais pour trouver Mackenzie et lui transmettre l’ordre d’annuler l’offensive. Blake part immédiatement pour sauver son frère et se fait accompagner par Schofield qui semble troublé par cette mission qu’il trouve particulièrement dangereuse. Lire la suite

Patrick Melrose d’Edward Berger et David Nicholls

En 1982, Patrick Melrose (Benedict Cumberbatch) apprend par téléphone la mort de son père. D’abord incrédule car étant encore sous l’emprise de l’héroïne, Patrick ne comprend pas tout de suite la teneur du message, puis quand enfin il réalise ce qu’il vient d’arriver, il exulte. Patrick est le fils unique de David Melrose (Hugo Weaving), un aristocrate anglais tyrannique envers sa famille et d’Eleonor (Jennifer Jason Leigh), une riche américaine détruite par l’alcool après des années de mariage avec David. Elle est d’ailleurs loin quand Patrick apprend la mort de son père et c’est lui seul qui se rendra à New York pour voir le corps et récupérer les cendres. Patrick qui a vécu sous la coupe de ce père abusif pense qu’avec sa mort une nouvelle page de sa vie va s’ouvrir et qu’il va pouvoir en finir avec les drogues. Son escapade à New York va lui prouver qu’il a tort. Lire la suite

Thor: Ragnarok de Taika Waititi

A la fin d’Avengers: Age of Ultron, Thor (Chris Hemsworth) avait maille à partir avec le démon Surtur. Thor: Ragnarok reprend alors que notre héros est toujours face au démon et tente de s’en débarrasser. Ce qu’il fait avec une relative simplicité, ce qui lui permet de s’offrir au passage le luxe de découvrir qu’Odin (Anthony Hopkins) n’est plus à Asgard et que la cité va bientôt affronter son pire cauchemar, à savoir son entière destruction. De retour à Asgard, Thor confond Loki (Tom Hiddleston) qui se faisait passer pour Odin et prétendait que Loki était mort en héros. Puis les deux frangins décident d’aller voir leur père en utilisant au passage la magie du docteur Strange (Benedict Cumberbatch), qui leur apprend qu’ils ont une soeur Hela (Cate Blanchett), plutôt bonnasse mais genre déesse de la mort qui veut non pas détruire Asgard mais s’en emparer. Cette dernière a d’ailleurs la (mauvaise) idée d’envoyer Thor sur une planète poubelle, ce qui conduit le spectateur a de pénibles et longues scènes à l’esthétisme douteux. Lire la suite