Une vie chinoise, tome 3 : Le temps de l’Argent de Li Kunwu et Philippe Otié

Dernier tome du récit autobiographique de Li Kunwu qui, en trois volumes, narrait l’histoire de la Chine depuis son enfance aux premiers jours de la prise du pouvoir de Mao jusqu’à l’époque actuelle. Dans ce dernier tome, la Chine de Mao est très loin, il n’en reste que de vagues survivances dans le Parti communiste chinois. La Chine est entrée de plain-pied dans l’ère du capitalisme (d’où le titre) et les Chinois, lassés par des années de privations, de famines et de luttes civiles, embrassent cette nouvelle ère de stabilité enfin accomplie. Lire la suite

The Fat Years de Chan Koonchung

Two years from now, Old Chen, journaliste et écrivain, rencontre par hasard dans les rues de Beijing une ancienne connaissance, Fang Caodi. Ce dernier est dans un état d’excitation extrême, il est en effet persuadé que le gouvernement chinois a effacé de la mémoire de ses compatriotes un mois entier de leur existence. Fang Caodi pense (ou veut se rassurer en pensant) qu’il n’est pas le seul à avoir remarqué la disparition de ce mois, et il court dans les rues de Beijing à la recherche d’individus comme lui qui auraient conscience de la supercherie. Il croit trouver en Old Chen un compagnon d’infortune, mais ce dernier ne se rappelle que très vaguement de ce mois disparu. Il prend par contre conscience en discutant avec Fang Caodi que quelque chose cloche en Chine : les gens sont heureux, presque anormalement heureux. Plus personne ne conteste les décisions du Parti ou ne réclame plus de libertés. Comme si, par l’entrée de la Chine dans l’âge de Prospérité (autrement appelé China Age of Ascendancy), la Chine était devenu le meilleur des mondes possibles. Lire la suite

Une Vie chinoise, tome 1 : le temps du père, de Li Kunwu et P. Otié

On peut parler de roman graphique plus que d’une bande dessinée. Sur certains points, le travail de Li Kunwu m’a rappelé celui de Will Eisner, notamment dans son roman graphique To the Heat of the Storm. Eisner y décrivait comment il était devenu dessinateur de bande dessinée pendant la Seconde Guerre mondiale en illustrant un journal pour les soldats. Li devient dessinateur lorsqu’il s’engage dans l’armée chinoise, son travail est de dessiner le Président Mao dans des journaux de propagande. Depuis il est membre du Parti communiste chinois et administrateur de l’Association des artistes du Yunnan. Lire la suite

People Mountain, People Sea de Changjun Cai

Une montagne blanche, poussiéreuse, écrasée de chaleur, quelque part au fin fond de la Chine. Un homme à pied fait du stop et est pris par un motard. Quelques kilomètres plus loin, cet auto-stoppeur va froidement assassiner celui qui l’avait emmené pour pouvoir lui voler sa moto.

Le corps est découvert peu après, la police enquête, remonte la piste du tueur jusque chez sa vieille mère, mais déjà celui-ci a fui et a quitté la province pour aller en ville. La police sait donc qu’il sera quasiment impossible à retrouver.

Dès lors, le frère de la victime va suivre à son tour la piste du tueur… Lire la suite

A Touch of Sin de Jia Zhang Ke

Dahai est un mineur un peu pataud et simplet qui pourtant a bien compris une chose : le chef du village et un ancien camarade de classe se sont enrichis (surtout le deuxième) lorsque le chef lui a vendu la mine locale dont il s’est servie pour faire fortune et où travaille Dahai. Tandis que le patron de la mine a maintenant un jet privé, Dahai lui y trime comme un rat mort. Pour avoir osé dire ce qu’il pensait au patron, il est tabassé à coups de clubs de golf. Le village tout entier se moque alors de lui et l’appelle « Monsieur Golf ». Là, quelque chose craque chez Dahai, et il se décide à rendre justice : en tuant tous ceux qui exploitent les autres… Lire la suite