Métamorphoses de Christophe Honoré

Adaptation par Christophe Honoré des Métamorphoses d’Ovide, dans un cadre contemporain et adolescent. Une jeune fille, Europe, se fait aborder par un magnifique jeune homme sur un parking de sa cité. L’homme se prénomme Jupiter et poursuit avec passion les jeunes mortelles. Après avoir séduit Io, et l’avoir transformée en génisse, Jupiter a donc jeté son dévolu sur Europe, mais doit faire attention à sa femme, Junon, de plus en plus jalouse.

 

 

Lire la suite

Les Biens aimés de Christophe Honoré

Le film retrace le destin d’une femme – Madeleine – depuis sa rencontre avec son amant tchèque, Jaromil,  jusqu’à ses relations actuelles avec la fille qu’elle a eu avec lui ,Véra. Le film suit donc différentes époques (années 70, 90 et années 2000), indifférent aux événements historiques, se focalisant sur le destin de ces deux femmes, Madeleine et Véra. Madeleine rencontre donc Jaromil alors qu’elle fait la pute occasionnelle pour quelques escarpins. Entre eux, l’amour s’installe et elle décide de le suivre à Prague où elle va donner naissance à Véra. Alors que les Soviétiques pénètrent dans Prague, Madeleine tente de ramener à elle Jaromil afin que leur famille quitte la Tchéquie pour se réfugier en France. Madeleine partira seule avec Véra, refera sa vie en France avec un autre, mais elle restera à jamais la femme de Jaromil. Quelques années plus tard, Véra se dit fille de pute et de communiste, elle emprunte elle aussi avec difficultés et lourdeurs le chemin de l’amour. Son cheminement l’entraîne à Londres dans les bars à musique et vers Henderson, un musicien américain.

Lire la suite

Non ma fille tu n’iras pas danser de Christophe Honoré

Du même réalisateur, Christophe Honoré, j’avais préféré La Belle personne qui était marqué par une grâce intemporelle tellement lycéenne que j’avais immédiatement été séduit. Par contre, ce dernier film est pour moi supérieur aux Chansons d’amour de par l’absence de Ludivine Sagnier, entre autres.

C’est un film sur la famille et sur l’incapacité pour notre génération de 30-40 ans d’en bâtir une sur le modèle de celui de nos parents. C’est un film sur deux soeurs et un frère, leurs relations de couple, leur vie entre la Bretagne de la maison familiale des parents et leurs appartements parisiens: Chiara Mastroianni a récemment quitté son mari américain (Jean-Marc Barr barbu) en douce et a plaqué son métier d’anesthésiste pour se consacrer à ses deux enfants, Anton, 12 ans environ, et sa petite fille de 7-8 ans dont je ne me souviens plus du prénom. A l’occasion d’une visite dans la maison de ses parents en Bretagne, elle s’aperçoit que sa mère lui a tendu un piège en invitant son mari et en demandant à sa soeur de lui trouver un entretien pour un boulot…

Lire la suite

La Belle personne de Christophe Honoré

https://i0.wp.com/image.toutlecine.com/photos/l/a/0/la-belle-personne-17-09-2008-10-g.jpgJ’aime aussi. Autant je n’avais pas trop aimé Les Chansons d’amour, autant j’aime bien La Belle personne. Les acteurs en rajoutent des caisses, mais ça passe; la réalisation souligne les tourments, s’attarde sur les chagrins, la solitude, les sentiments, mais je prends beaucoup de plaisir malgré quelques scènes avec lesquelles j’ai du mal (Grégoire Leprince-Ringuet, le blondinet qui chante par exemple). On se demandait aussi avec H. si le fait qu’un prof (Louis Garrel) se tapait ses élèves ne choquait pas plus que ça ses collègues et les autres élèves était normal. Mais l’ensemble est cohérent. C’est très littéraire et, du coup pas très réaliste (en même temps je ne connais pas l’univers des lycées parisiens même si ça m’a évoqué des souvenirs de lycée justement: le coup du juke-box déguinglé). Lire la suite