Fantastic Beasts and Where to Find Them de David Yates

Newt Scamander (Eddie Redmayne) débarque à New York, en provenance de Londres, une valise à la main remplie de bêtes fantastiques. Les douanes moldues américaines, pourtant en alerte, ne repèrent — évidemment — pas les animaux et Newt peut alors fouler tranquillement le sol américain. En chemin, il croise Mary Lou Barebone (Samantha Morton), une militante anti-magiciens, accompagnée de sa ribambelle d’enfants adoptés, Jacob Kowalski (Dan Fogler), un manœuvre qui cherche un prêt bancaire pour ouvrir sa pâtisserie et enfin Tina Goldstein (Katherine Waterston), une sorcière américaine. Pourquoi autant de rencontres ? C’est très simple : en écoutant Mary Lou Barebone, Newt n’a pas surveillé sa valise, un animal s’en est échappé et s’est réfugié dans la banque où Jacob attendait son prêt et Newt en voulant récupérer l’animal s’est fait repérer par Jacob et surtout par Tina. Et comble du malheur (mais habileté scénaristique), Newt a échangé sa valise avec Jacob et quand ce dernier l’ouvre dans son appartement d’autres créatures s’en échappent. C’est quand même pas de chance.  Lire la suite

The Lobster de Yorgos Lanthimos

Dans ce qui semble être notre époque contemporaine, les êtres humains se retrouvent le plus souvent seul, suite soit à un divorce, un décès, ou à moins qu’ils n’aient jamais rencontré l’âme sœur. Or, la société dans laquelle vivent ces hommes et ces femmes célibataires ne tolèrent pas les personnes seules. Pire : elles les pourchassent,  les considèrant comme des individus dangereux. Un centre d’aide, L’Hôtel,  a donc été créé pour venir en aide à ces personnes. Il rassemble tous les individus seuls, leur présente différents ateliers (danse notamment), leur fait subir quelques punitions éducatives, certaines particulièrement sadiques.

Les résidents ont un nombre de jours limité pour trouver, parmi les autres résidents, leur âme sœur. S’ils trouvent chaussure à leur pied, on les déplace dans une aile réservé aux nouveaux couples. Là, ils sont observés, guidés et parfois aidés dans leur apprentissage de la vie en couple. S’ils échouent, ils sont transformés en l’animal de leur choix. Ils peuvent gagner des jours supplémentaires s’ils parviennent à capturer dans la propriété du centre des êtres seuls.

David (Colin Farrel), qui vient de voir son frère transformé en chien, vient de faire son entrée à L’Hôtel. Il espère trouver l’âme sœur mais a déjà choisi son animal de transformation, le homard.  Lire la suite

True Detective (saison 2) de Nic Pizzolatto

La deuxième saison tant attendue de True Detective. Une attente en partie déjouée par le créateur de la série, puisqu’il a fait le choix, tout en gardant le nom emblématique de cette dernière, de changer complètement de cadre et de personnages. Fini le bayou et la chaleur moite de la Nouvelle Orléans, bienvenue dans le périurbain industriel déserté de Los Angeles pour une enquête moins mystique (et donc moins psychologique), plus classique dans ses thèmes (mafia, jeux, drogue, prostituées et son cortège de connivences entre les représentants de l’Etat, la police et les bandes mafieuses), et beaucoup plus violente. Bienvenue donc dans la ville fictive de Vinci (inspirée probablement par la ville bien réelle de Vernon), une ville industrielle qui semble vivre dans l’ombre de sa prestigieuse voisine.

Quatre personnages occupent le devant de la scène. L’inspecteur Ray Velcoro (Colin Farrell) qui travaille pour la ville de Vinci ; il est proche du maire de la ville et s’est compromis dans de nombreuses affaires, notamment avec Frank Semyon (Vince Vaughn). Ce dernier est un ancien propriétaire de clubs, ayant fait sa fortune dans les jeux, la drogue et les prostituées mais cherchant à présent à devenir « clean » en investissant son argent dans des projets publics d’urbanisme. Any Bezzerides (Rachel McAdams) est inspecteur au service du shérif du comté, une personne intègre, contrairement à Ray, mais qui comme lui traîne un lourd passif notamment familial. Vient, pour compléter ce tableau, le personnage de Paul Woodrugh (Taylor Kitsch),  officier de police à la brigade routière de Californie, un vétéran d’Irak et accessoirement homosexuel refoulé.

Lire la suite