Frantz de François Ozon

Après guerre dans un village en Allemagne. Anna (Paula Beer), une « veuve blanche », vient fleurir tous les jours la tombe de son fiancé Frantz  avant de rejoindre les parents de ce dernier. La vie dans cette petite bourgade de province allemande parait terne, il est en effet bien difficile de se sortir de ces années de guerre. Un jour, alors qu’elle se rend pour la énième fois sur la tombe de son compagnon, elle est témoin d’une chose étrange : un homme, plutôt jeune, fleurit également cette tombe et semble écraser une larme avant de quitter le cimetière. Elle le recroise chez les parents de Frantz, mais ne parvient pas à lui parler. Elle finira par découvrir qu’il s’agit d’Adrien (Pierre Niney), un soldat français qui a connu Frantz avant la guerre et qui est resté très attaché à son souvenir. D’abord réticent, les parents de Frantz acceptent de recevoir Adrien, car l’évocation de la vie de leur fils avant guerre leur fait du bien.  Lire la suite

Jeune & Jolie de François Ozon

Isabelle passe l’été avec ses parents au bord de la plage. La veille de ses 17 ans, elle décide qu’il est temps pour elle de se débarrasser de sa virginité. Elle jette son dévolu sur un jeune mâle allemand. L’expérience est peu concluante, elle refuse d’ailleurs de le voir par la suite, mais l’important est fait : elle n’est plus vierge.

On la retrouve quelques mois plus tard à Paris où elle mène une double vie : lycéenne le jour et pute en fin de journée avant de rentrer chez elle. Lire la suite

Dans la maison de François Ozon

Ghttps://i2.wp.com/blogs.leschampslibres.fr/wp-content/blogs.dir/2998/files/2012/10/Dans-la-maison.jpgermain est professeur de français dans un lycée plutôt huppé. La rentrée se passe assez bien, sa « répartition » le satisfait, et il a à peine un haussement de sourcils quand le proviseur annonce que le port d’uniforme va être rétabli dans l’établissement. Quelques copies plus loin, Germain constate une fois encore que le niveau (et les centres d’intérêt) des élèves est désastreux, jusqu’à la lecture de la copie de Claude. Ce dernier raconte son week-end (consigne du travail) mais fait bien plus: utilisant un vocabulaire riche et une orthographe irréprochable, Claude raconte son entrée dans la maison des « Rapha ». Sa description du quotidien de cette famille de la classe moyenne éveille l’intérêt du professeur, d’autant qu’il termine sa copie par ses mots mystérieux: à suivre… Lire la suite