Westworld (saison 1) de Jonathan Nolan et Lisa Joy

Westworld est un parc d’attraction qui recrée, en essayant d’être le plus réaliste possible sans toutefois décevoir les amateurs de prostituées et de combats de rue, l’ambiance et la vie du Far West. Pour un bon paquet de dollar, le joueur est ainsi plongé dans le petit village de Westworld où il côtoie des robots conçus pour lui offrir une expérience inoubliable : prostituées, hommes de mains, shérifs, renégats, toute la palette des personnages légendaires du Far West est déployée dans ce village pour permettre au joueur de choisir et de vivre son aventure pleinement. Le parc a été crée par Robert Ford (Anthony Hopkins) et un certain Arnold. Depuis la mort d’Arnold, Robert Ford doit partager la direction du parc avec un comité directeur représentant des actionnaires qui n’a pas forcément les mêmes ambitions que lui. Là où Ford veut avant tout offrir au public une expérience unique, le comité directeur veut se limiter à offrir aux clients une aventure ponctuelle, répondant à des besoins simples (flingues et gonzesse entre autre). Les tensions entre le créateur et le comité directeur sont courantes, mais dans un contexte où la sécurité du parc est mis à mal par le comportement erratique de certains robots, elle prend une nouvelle tournure. Pourquoi les robots se comportent-ils différemment depuis quelques temps ? Quelqu’un est-il en train de les manipuler ? Et si oui, qui ? Et dans quel but ? Alors que les joueurs continuent à affluer dans le jeu, l’avenir du parc est incertain et le chaos n’est pas loin… Lire la suite

Publicités

11.22.63 de Bridget Carpenter

Al (Chris Cooper), propriétaire d’un café ambiance sixties, confie à l’un de ses proches clients Jake, un professeur d’anglais (James Franco), l’existence d’un passage secret dans son établissement qui permet de retourner dans l’année 1960. Ayant lui-même fait des voyages réguliers vers cette époque mais souffrant à présent d’un cancer, Al demande à Jake d’y aller à sa place pour accomplir une mission. D’après Al, la situation aux USA n’a cessé d’empirer depuis la mort de J.F. Kennedy et surtout Al ayant perdu de nombreux camarades dans la guerre du Vietnam, il est persuadé qu’en  empêchant la mort du mythique président, il évitera la guerre et tout ce qui a suivi. Jake hésite, mais Al le rassure : même s’il reste plusieurs années en 1960 jusqu’à l’assassinat, il ne se sera passé que quelques minutes en 2016, il ne fera le voyage qu’une fois au risque d’effacer par un nouveau voyage ce qu’il a accompli dans le précédent et il ne doit agir que sur Kennedy et ne pas chercher à modifier autre chose car le temps est capricieux et empêche par des effets paradoxaux toute modification. Jake finit par accepter : pour empêcher l’assassinat de Kennedy, il doit d’abord être sûr que Lee Harvey Oswald a bien agi seul. Il doit pour cela être le témoin de la tentative ratée d’assassinat sur le général Walker, quelques mois avec celui de Kennedy. Si Oswald tente seul de tuer Walker, alors Jake peut le tuer pour l’empêcher d’agir à nouveau. Si Oswald n’est pas seul, alors Jake même en le tuant ne pourra pas empêcher la mort de Kennedy.

Après avoir réglé quelques derniers détails pratique, la mission peut alors commencer… Lire la suite

Star Wars (episode VII): The Force Awakens de J. J. Abrams

Le fameux et tant attendu épisode VII. Nous voici donc trente ans plus tard, certes l’Empire a été détruit par la Résistance, mais une force nouvelle s’est mise en place pour en finir avec la République : le Premier Ordre. Luke a disparu, le Premier Ordre est à sa recherche de même que la Résistance. Voilà pour le contexte. Maintenant le film : Poe Dameon (Oscar Isaac), un pilote de la Résistance, a réussi à mettre la main sur une carte conduisant à la retraite de Luc mais il est bientôt encerclé par l’Ordre. Il réussit, avant d’être capturé, à confier la carte à son droïde, BB-8. Poe, aidé d’un Stormtrooper renégat, Finn (John Boyega), parvient à s’échapper de la base où le Premier Ordre le maintenait prisonnier, mais son vaisseau spatial s’écrase sur la planète Jakku où il pense récupérer son droïde. Finn survit au crash mais ne parvient pas à retrouver Poe…

Lire la suite

Mission : impossible – Rogue Nation de Christopher McQuarrie

Cinquième opus de la saga classique des années 1970 relancée par et pour Tom Cruise, voici l’équipe de chic et de choc de l’agence M: I — Ethan Hunt (Tom Cruise), l’agent-à-tout-faire (en anglais on dirait le Jack-of-all-Trades) ; William Brandt (Jeremy Renner), le beau gosse rival ; Benji Dunn (Simon Pegg), le geek rigolo ; Luther Stickell (Ving Rhames), le geek costaud — confrontée à un nouvel ennemi redoutable : le Syndicat (tousse, tousse) qui est une organisation secrète infiltrée dans toutes les organisations secrètes et qui veut… hé ben on sait pas trop quoi. Mais c’est une « rogue nation » (un Etat voyou) alors peu importe ! Jack… euh : Ethan part en croisade (impossible, but not French) pour pourfendre les vils espions et restaurer la gloire de l’espionnage. Tremblez misérables ! Lire la suite

Star Trek into Darkness de J.J Abrams

Dans un futur très très lointain, Londres est devenue une usine à gratte-ciels métalliques et le vaisseau Entreprise poursuit ses voyages d’exploration dans l’espace. Règle n°1: ne jamais entrer en contact avec les race aliens. Règle n°2: ne jamais intervenir de quelque manière que ce soit sur ces planètes inconnues. Spock enfreint la seconde règle en éteignant un volcan qui menaçait une race nouvellement découverte et Kirk, la première, en sauvant Spock mais en se rendant visible des habitants de la planète. Ils sont donc l’un et l’autre sanctionnés : Kirk perd son grade de commandant et Spock est envoyé sur un autre équipage.

Un attentat commis dans le centre des archives de Starfleet permet à Kirk et Spock de se retrouver et de reprendre les commandes de l’Entreprise. Il ne s’agit plus cette fois d’une mission d’exploration, mais d’une mission secrète visant l’arrestation (ou la neutralisation) de l’homme responsable des attentats contre Starfleet. Lire la suite