L’Ile du Point Némo de Jean-Marie Blas de Roblès

Difficile de résumer ce roman, tant il est composé d’une multitude d’histoires qui ne sont pas toutes reliées entre elles. L’histoire principale est celle d’une enquête : un fabuleux diamant vient d’être dérober, John Shylock Holmes assisté d’un dandy opiomane, d’un majordome et d’une riche héritière part à la recherche du voleur, le célèbre Enjambeur Nô. Encadrant cette histoire de diamant volé, le lecteur suit les frasques de Monsieur Wang, directeur de B@bil Books, entreprise de confection de liseuse électronique, et replonge dans la tradition des lectures à voix haute, pratiquée dans les entreprises de cigares dans les Caraïbes et depuis peu dans le Périgord noir. Viennent s’ajouter à ces trois histoires : un couple n’arrivant pas à faire l’amour (problème d’érection pour lui) et de courts extraits de journaux. Lire la suite

La Montagne de minuit de Jean-Marie Blas de Roblès

Un roman court et un roman double qui mêle le récit fictif d’un écrivain qui tente de donner vie à une histoire vécue par sa mère et le récit de sa mère, historienne, qui elle cherche à démêler le vrai du faux. Un roman de la combinaison entre Histoire et Littérature avec pour toile de fond les brigades hitlériennes au Tibet ou du moins leur prétendues existences. Lire la suite

Là où les tigres sont chez eux de Jean-Marie Blas de Roblès

https://i0.wp.com/www.lmda.net/imgliv/L59345.jpgMathieu avait lu ce livre il y a deux ans (après avoir rencontré l’auteur à Etonnants Voyageurs). J’avais moi-même entendu parler de ce livre, non pour son sujet, mais parce que le manuscrit avait été refusé par tous les éditeurs il y a de ça trente ans, avant de trouver enfin un acquéreur en 2008. Une fois publié le livre avait remporté le prix Médicis. Nous avions discuté avec l’auteur sur les raisons de ces refus, qui s’expliquent finalement très simplement : le livre était trop gros. Le calcul des éditeurs étaient alors simple, si le livre est volumineux alors son prix le sera d’autant et les lecteurs seront rebutés à la fois par son épaisseur et par son coût. Un éditeur ayant aimé un roman plus récent de Blas de Roblès avait finalement accepté de lire ce manuscrit malgré son épaisseur. Le succès des Bienveillantes de Jonathan Littell a peut-être aussi changé la donne.

Lire la suite

Là où les tigres sont chez eux, de Jean-Marie Blas de Roblès

kircher01

Le titre de ce roman est emprunté à Goethe, tiré d’une citation que je vous livre: « Ce n’est pas impunément qu’on erre sous les palmiers, et les idées changent nécessairement dans un pays où les éléphants et les tigres sont chez eux. »

Eléazard von Wogau est un journaliste franco-allemand, échoué dans le Nordeste brésilien, à Alcântara, en face de Sao Luis, entre deux baies, après avoir abandonné sa thèse sur Athanase Kircher. Il reçoit un étrange manuscrit d’un certain Caspar Schott, moine jésuite biographe de son maître Athanase Kircher, moine jésuite lui aussi, mais surtout le « maître des cent arts »: inventeur (du microscope, de la lanterne magique, de la chambre obscure…), sinologue, égyptologue, alchimiste, encyclopédiste, linguiste, kabbaliste, océanographe, vulcanologue… en un temps, le XVIIe siècle, où toutes ces disciplines n’existaient pas en tant que telles pour la plupart. Intrigué, Eléazard commence alors à annoter ce manuscrit tandis qu’il rencontre une mystérieuse Italienne à la beauté troublante et qu’il se trouve confronté au gouverneur de l’Etat du Maranhao…

Lire la suite