Avengers : Endgame de Anthony et Joe Russo

Après avoir réuni les pierres d’infinité, Thanos (Josh Brolin ) a fait un geste salutaire en éliminant 50% de la population mondiale et … Spiderman (Tom Holland). On pouvait donc espérer une fin définitive ou, à défaut, craindre un énième reboot. Que nenni, la team des Avengers n’est pas contente, ils ont perdu et les super-héros ne peuvent pas perdre. Ils ont donc une brillante idée, forcer Thamos à effacer ce qu’il a fait ou à défaut remettre la main sur les pierres pour le faire à sa place. Malheureusement, Thanos n’est pas la moitié d’un imbécile et il a judicieusement fait disparaître les pierres. Thor, dans un geste aussi ridicule que vai,n le tue, mais cela ne change rien à l’histoire, ce qui a été fait ne peut pas être défait. Fin du film. A peine trente minutes. Parfait.

Ah ben non, il reste deux heures trente ! Oups.

Après cinq années d’amères réflexions pendant lesquelles Iron Man (Robert Downey Jr.) est devenu père (logique il a du temps à perdre et 50% de population à combler), Thor (Chris Hemsworth) est devenu un alcoolique bedonnant, Hawkeye (Jeremy Renner) un justicier qui s’en prend au 50% de la population encore en vie, alors que Captain America (Chris Evans) participe à des réunions type Alcoolique Anonyme et Natasha (Scarlett Johansson) surveille l’univers en mangeant des sandwichs au beurre de cacahuètes, déboule Antman (Paul Rudd ) et son idée de génie. En utilisant de manière complètement erronée les principes de la physique quantique et en faisant une référence foireuse à Back to the Future, les Avengers pensent pouvoir revenir 5 ans en arrière mais pas pour changer le passé (parce que cela pourrait altérer le futur) mais uniquement pour récupérer les pierres et empêcher Thanos de mener à bien son dessein, ce qui concrètement revient au même. Mais, pouf, pouf, c’est pas grave on s’en fout, on tient une idée coco, alors c’est parti, on va pouvoir justifier tous les reboots après ça !

Lire la suite

Captain America: Civil War d’Anthony et Joe Russo

Difficile de résumer ce film en gardant son sérieux. Je pourrais comme sur des nombreux sites spécialisés cinéma me forcer à reprendre le récit du précédent Avengers, pour dire où se trouvent les personnages de Marvel au début du film, mais franchement à quoi bon ? Quant à retranscrire ici fidèlement les premières minutes du film qui mêlent plusieurs scènes en 1991 sur l’origine du soldat de l’hiver, une longue séquence au Lagos qui suit les performances coûteuses des Avengers à la poursuite de dangereux individus qui cherchent à mettre la main sur un virus mortel et une double scène avec Iron Man où l’on découvre que ce dernier avait quelque problèmes relationnels avec son paternel tout en l’aimant, je peux mais là encore à quoi bon ?

Il suffit de dire que pour une raison à peu près obscure, les Avengers sont considérés comme dangereux car ils agissent seul et qu’en conséquence le président des USA, conjointement avec le conseil de sécurité de l’ONU, veut leur faire signer une convention les obligeant à n’agir qu’après accord de la communauté internationale. Deux clans se créent alors parmi les superhéros, l’un derrière Iron Man en faveur du oui à la convention (j’ai bien dit Iron Man, le mec qui depuis le début ne pense qu’à lui, c’est même le principe même du personnage), l’autre derrière Captain America, qui pour cette fois, en bon Américain adepte de l’unilatéralisme, n’accepte pas de suivre les consignes comme un bon petit soldat, mais veut au contraire prémunir les Avengers de toute influence extérieure . Dit comme ça, le scénario parait hyper intelligent, dans les faits, on a juste deux groupe de persos qui se querellent mais pas trop quand même, franchise Marvel oblige. Lire la suite

Captain America: the Winter Soldier d’Anthony & Joe Russo

Ce nouvel opus de Captain America commence quelques années après les événements relatés dans The Avengers (la fiche IMDB précise que deux ans se sont passés depuis). Steve Rogers, alias Captain America (Chris Evans), essaie tant bien que mal de s’adapter à sa nouvelle vie dans un monde moderne en apparence en paix (ses potos du S.H.I.E.L.D lui conseille d’ailleurs films et musiques pour qu’il se mette à la page). Mais notre héros n’a que peu de temps pour ses loisirs puisque le S.H.I.E.L.D a toujours besoin de lui. Un navire appartenant à l’organisation secrète est piraté par des terroristes et notre bon Captain America reprend du service pour sauver tout le monde. Dans cette mission de routine, il est accompagné par Natasha Romanoff (Scarlet Johansson), alias la Veuve Noire (visiblement, les autres membres du S.H.I.E.L.D sont soit en vacances, soit au repos). Tout se passe pour le mieux jusqu’au moment où Steve découvre que le but de la mission n’est pas de sauver l’équipage mais de récupérer des données du S.H.I.E.L.D. Furieux, il rentre pas content à Washington pour confronter Nick Fury (Samuel L. Jackson). Nick lui apprend l’existence d’un programme d’armement appelé « Project Insight », programme secret de lutte contre le terrorisme. Lire la suite