Ripper Street (saison 2) de Richard Warlow

Que dire de cette nouvelle saison de Ripper Street ? La première saison nous avait peu emballés, cette deuxième saison n’est guère mieux, pire elle verse de plus en plus dans la violence gratuite et l’incohérence scénaristique. Nous retrouvons donc Edmund Reid à la tête de sa division H, au sein du tristement (?) célèbre quartier de Whitechapel. Reid a la lourde charge de maintenir l’ordre dans ce quartier pauvre et malfamé de Londres. Parmi ses alliés, il peut compter sur le sergent Drake, le ratonneur de service, et sur Jackson, américain fraîchement débarqué à Londres et médecin légiste avant l’heure. Parmi ses opposants, Reid doit faire face à la hargne de Shine, un inspecteur d’un autre quartier de Londres, fortement impliqué dans des trafics en tout genre et bien décidé à ne pas laisser Reid le coffrer. Ajoutez à cette construction on ne pleut plus classique, quelques femmes : celle de Jackson qui tente de mener une vie honnête depuis son bordel londonien, celle de Drake, ancienne prostituée convertie en femme au foyer, et la nouvelle conquête de Reid, la conseillère Jane Cobden. Parsemez le tout de complots (Flight et Duggan), d’enquêtes emblématiques (les juifs, les Chinois, les Irlandais, les homosexuels et j’en passe) et vous avez une série ennuyeuse et à certains moments de très mauvais goût.  Lire la suite

Publicités