Frère et sœur d’Arnaud Desplechin

Sur une banale route de campagne, un couple de personnes âgées est témoin d’un accident. Alors qu’ils portent secours à une jeune femme blessée au volant de sa voiture, un camion, surpris par l’accident, vient percuter à nouveau le véhicule. La jeune femme est tuée sur le coup, le couple lui s’en sort grièvement blessé. Ils sont alors transportés à l’hôpital, lui encore conscient mais sa femme déjà dans le coma et dans un état critique.

Alice (Marion Cotillard) apprend l’accident de ses parents au moment où elle doit entrer en scène. Elle décide de jouer malgré tout et livre une prestation éblouissante. La représentation terminée, elle se précipite à l’hôpital auprès de son père qui rapidement, parce qu’il craint le décès prochain de sa femme, lui demande de contacter Louis (Melvil Poupaud), son fils et le frère d’Alice. Cette dernière rechigne à appeler son frère mais le fait prévenir par d’autres.

Louis et Alice ne se parlent plus depuis plus de vingt ans. Pourtant, quand elle commençait sa carrière d’actrice et lui celle d’écrivain, ils étaient proches. Puis, ils se sont fâchés sans raison véritable et la mort prématuré du fils de Louis a définitivement annihilé toute tentative de réconciliation. A présent, ils sont deux ennemis qui vont devoir affronter en famille la disparition de leur mère.

Lire la suite

Nous finirons ensemble de Guillaume Canet

A l’aube de ses soixante ans, Max (François Cluzet) s’apprête à vivre un dernier été dans sa résidence secondaire dans la baie d’Arcachon. Pressé par les banques après des investissements douteux, Max a dû vendre une partie de son patrimoine et doit à présent  vendre la maison des étés entre copains et des vacances en famille. Ce qu’il ne sait pas, c’est que ses amis — qu’il n’a pas revu depuis leur brouille — ont décidé avec la complicité de sa nouvelle compagne de lui faire une surprise en venant passer une semaine avec lui à l’occasion de ses soixante ans. Une surprise qui déplaît fortement à Max qui accepte mal l’idée de leur avouer qu’il est endetté et qu’il doit vendre la maison. Lire la suite

Juste la fin du monde de Xavier Dolan

Adaptation d’une pièce de théâtre écrite en 1990 par Jean-Luc Lagarce, visiblement inspirée de recherches sur le langage (ou comment dans certaines circonstances la parole peut être action comme dans « la séance est ouverte »), réflexion prolongée par le dramaturge qui pose davantage la question du silence ou de l’impossibilité du dialogue. La pièce évoque également la question du retour, autant pour celui qui est parti que pour ceux qui l’attendent.

Louis (Gaspard Ulliel) est un dramaturge célèbre qui revient voir sa famille après une absence de douze années. Il  a envoyé régulièrement des cartes postales à sa famille, mais toujours sans texte. Il revient les voir car il a quelque chose d’important à leur dire : malade, il sait qu’il va bientôt mourir. Lire la suite

Macbeth de Justin Kurzel

Sorti fin 2015, dans une relative indifférence, réalisé par Justin Kurzel, cinéaste australien dont c’est ici le troisième film, ce film avait été présenté à Cannes en compétition officielle et je crois me souvenir qu’à l’époque les critiques étaient peu élogieuses. Voici donc Macbeth, tragédie de Shakespeare, retraçant le règne de ce dernier (1040-1057), Thane de Glamis, devenu roi du Moray puis, après avoir éliminé son adversaire le roi Duncan II, devenu roi des Scots. Shakespeare en fait un être dévoré par son ambition, puis par sa culpabilité. Macbeth tout comme sa femme, sombre peu-à-peu dans la paranoïa, jusqu’à sa mort, en 1057, quand Malcom Canmore, fils du décédé Duncan, le tue à la bataille de Lumphanan.  La pièce est réputée pour la troisième scène de son acte I, quand, après une bataille menée par MacBeth pour défendre son roi contre les Norvégiens et leurs alliés irlandais et qui va faire ce dernier le Thane de Cawdor, les trois sorcières (les « Wyrd Sisters ») rencontrent le Thane et son ami, Banquo. Elles prédisent que Macbeth deviendra roi et que Banquo, qui ne sera jamais roi, aura par contre une descendance qui le deviendra. Lire la suite

Blood Ties de Guillaume Canet

Premier film réalisé aux USA par Guillaume Canet, avec un casting pur-Hollywood et James Gray au générique, même s’il semblerait que ce dernier n’ait aidé Canet qu’à traduire dans le jargon new-yorkais les dialogues des Liens du sang. Oui, car ce film n’est que l’adaptation d’un précédent film où il jouait avec François Cluzet, l’histoire de deux frères, l’un truand, l’autre flic que les circonstances vont mettre face à face.

Blood Ties se déroule donc au USA dans les années 70. Le film s’ouvre sur la libération de Chris (Clive Owen), dont le frère, Frank (Billy Crudup) est un flic. Au départ Chris veut se réinsérer, son frère lui a même trouvé un emploi dans un garage. Mais le manque d’argent et les difficultés à sortir de son milieu font que Chris replonge rapidement dans la délinquance, sous les yeux de son frère, qui dans un premier temps refuse de voir la vérité. La relation entre les deux frères tourne vite au tragique. Lire la suite